Africa Defense Forum

Les forces de la CDAA renforcent la lutte du Mozambique contre les insurgés

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Le Mozambique obtient un soutien dans sa lutte de plusieurs années contre les terroristes islamistes dans la province de Cabo Delgado au Nord du pays.

Du fait des craintes selon lesquelles le conflit pourrait s’accroître et engloutir la région, la Communauté de développement d’Afrique australe (CDAA) a annoncé la création d’une force militaire « qui sera déployée pour soutenir le Mozambique dans son combat contre le terrorisme et les actions de l’extrémisme violent ».

Les leaders de ce groupe de 16 pays se sont réunis le 23 juin pour une conférence au sommet urgente à Maputo, la capitale du Mozambique, où ils ont rédigé une brève déclaration qui fournissait peu de détail, notamment le nombre de soldats qui seraient utilisés et le calendrier de leur mobilisation.

Après sa visite à Cabo Delgado pour évaluer le théâtre des opérations en avril, une équipe technique dirigée par le brigadier Michael Mukokomani du Botswana, chef d’état-major de la Force en attente de la CDAA, a recommandé une intervention militaire.

Le brigadier Mukokomani et les autres experts militaires ont proposé une force de 2.916 soldats, quatre hélicoptères de combat, deux navires patrouilleurs, un sous-marin, un aéronef de surveillance maritime et autre soutien logistique.

La déclaration du 23 juin a aussi exhorté les états membres et les organisations humanitaires à continuer à fournir une assistance dans la région Nord du Mozambique, où près de 1 million de personnes ont besoin de nourriture, selon le Programme alimentaire mondial des Nations unies.

À la conférence, le président Filipe Nyusi du Mozambique s’est engagé à établir une base des opérations pour la force de la CDAA dans la ville portuaire de Nacala à Nampula, la province au Sud de Cabo Delgado.

Nyusi, qui avait auparavant refusé l’intervention étrangère, a déclaré clairement que les soldats de la CDAA seraient utilisés uniquement pour soutenir et renforcer les opérations militaires et policières du Mozambique.

« Ces [forces de la CDAA] fourniront un complément important aux efforts que le pays entreprend pour confronter le terrorisme », a-t-il dit lors de la clôture de la conférence. Il a pris soin de louer « les forces de défense et de sécurité [du pays] qui sont déterminées de façon désintéressé à garantir notre souveraineté et notre intégrité territoriale et à protéger notre population ».

Bien que M. Nyusi ait refusé l’intervention pendant un an, la violence a augmenté considérablement dans la province, connue pour ses riches gisements de gaz naturel. L’insurrection, qui avait commencé en 2017 sous la forme d‘un conflit local dans la ville côtière de Mocímboa da Praia, est devenue plus vaste et plus violente.

En 2020, le Mozambique a confirmé pour la première fois que le groupe rebelle Ansar al-Sunna était soutenu par des militants de l’État islamique à Cabo Delgado.

Près de 3.000 personnes ont trouvé la mort dans le conflit, dont la moitié étaient des civils, et environ 800.000 se sont enfuies de leur foyer, selon les Nations unies.

Le 24 mars 2021, des centaines de militants ont pris d’assaut la ville portuaire de Palma, à environ 25 km de la frontière avec la Tanzanie. Des douzaines de personnes ont trouvé la mort et 20.000 sont portées disparues. L’EIIL a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

À cause des craintes concernant la sécurité, la société pétrolière française Total a suspendu son projet de gaz naturel de 20 milliards de dollars, à quelques kilomètres à peine de Palma.

Mokgweetsi Masisi, président du Botswana et chef de l’organe de la CDAA sur la politique, la défense et la coopération en matière de sécurité, a confirmé le 23 juin que les soldats de la CDAA ne seraient pas déployés dans des missions offensives ; ils aideront plutôt à rétablir la paix.

Il a aussi déclaré que le groupe avait dédié 12 millions de dollars pour cette opération.

Il a déclaré lors de la clôture du sommet du 23 juin : « La décision a été difficile à prendre, mais je pense que finalement nous avons pris une bonne décision. Le groupe de la CDAA met en pratique certains de ses idéaux, notamment assurer la paix et la stabilité dans la région. »

« Si l’un de nous est blessé, nous le sommes tous. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.