Africa Defense Forum

Le Ghana reçoit une « carte jaune » d’avertissement concernant la pêche illégale

Reading Time: 3 minutes
PERSONNEL D’ADF

L’Union européenne a donné au Ghana une « carte jaune » en mai dernier lorsqu’elle a conclu que le niveau de développement du pays et son engagement contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (IUU) étaient insuffisants.

La carte jaune sert d’avertissement que des sanctions pourraient être imposées si le pays n’améliore pas ses efforts visant à mettre fin à la pêche IUU, qui a décimé les populations de petits poissons pélagiques du Ghana tels que la sardinelle, dont le nombre a chuté de 80 % au cours des vingt dernières années, selon l’Environmental Justice Foundation (EJF, Fondation pour la justice environnementale).

La carte jaune est le point de départ d’un dialogue officiel dans lequel l’UE et le Ghana collaborent pour résoudre les problèmes préoccupants. Si ces problèmes ne sont pas résolus, le Ghana pourrait recevoir une carte rouge, signifiant que ses produits de pêche seront interdits sur le marché de l’UE, où la plupart des poissons du Ghana sont exportés.

La carte jaune trouble beaucoup de gens qui travaillent dans les pêcheries marines du Ghana, lesquelles soutiennent les moyens de subsistance de plus de 2,7 millions de personnes, soit près de 10 % de la population. Plus de 100.000 pêcheurs et 11.000 pirogues sont actifs dans le pays mais une chute de revenus annuels pouvant atteindre 40 % par pirogue artisanale a été constatée au cours des quinze dernières années environ, selon la fondation.

« Nous ne sommes pas surpris par l’avertissement de la carte jaune donné au Ghana, parce qu’il était clair que peu de choses étaient faites pour stopper la pêche IUU au Ghana », a déclaré Nana Kweigyah, membre exécutif de Canoe and Fishing Gear Owners Association of Ghana (Association des propriétaires de pirogue et d’équipement de pêche du Ghana), au journal ghanéen Daily Graphic.

Pour améliorer la situation, M. Kweigyah suggère que le gouvernement améliore ses efforts visant à mettre fin aux activités de transbordement appelées « saiko ». Au Ghana, le saiko se produit fréquemment lorsqu’un chalutier transfère sa prise sur une grosse pirogue capable de transporter environ 450 fois plus de poisson qu’une pirogue de pêche artisanale.

En 2017, le saiko a permis de capturer 100.000 tonnes de poissons dans les eaux du Ghana, ce qui a coûté au pays des millions de dollars de perte de revenus et a menacé la sécurité alimentaire et les emplois, selon la fondation. Parmi d’autres exemples de la pêche IUU, on compte l’emploi de filets dont les mailles sont inférieures à la taille réglementaire, la pêche avec des produits chimiques et des explosifs, la pêche dans les eaux interdites, la prise de poissons juvéniles et l’utilisation de lampes pour attirer le poisson, ce qui s’appelle la pêche au lamparo.

Nana Joojo Solomon, membre du comité exécutif du Conseil national ghanéen des pêcheurs de pirogue, a déclaré au Daily Graphic que la carte jaune est « une indication claire que nous devons nous réveiller et faire les choses correcte. » M. Solomon a dit que toutes les parties prenantes, y compris les agences de maintien de l’ordre, doivent coopérer pour mettre fin à la pêche IUU.

« Pratiquer la pêche illégale est une infraction, déclare M. Solomon à Daily Graphic. Nos lois et les lois internationales telles que la Convention des Nations unies sur le droit de la mer indiquent clairement que nous ne pouvons pas utiliser les filets monofilaments pour pêcher, nous ne pouvons pas utiliser de lampes pour attirer les poissons pendant la pêche : les lois l’interdisent. »

Francis Kofi Ewusie Nunoo, professeur associé à l’université du Ghana, demande au gouvernement d’assurer une stricte conformité au plan d’action national de 2014 contre la pêche IUU.

« Tous les sous-secteurs de l’industrie tels que l’artisanal, le semi-industriel et l’industriel, sont tous devenus coupables d’utiliser des pratiques illégales ; il est donc nécessaire que l’unité d’application des lois de la pêche contrôle toutes les illégalités », a déclaré M. Nunoo à Daily Graphic.

Leave A Reply

Your email address will not be published.