Africa Defense Forum

Le Ghana achève la première partie d’une formation de gestion du Covid-19 conduite par les États-Unis

Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

Le Ghana a terminé la première phase d’un programme de formation de gestion des cas critiques de Covid-19 conduit par les États-Unis au Centre des maladies infectieuses du Ghana.

Ce programme de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), qui a formé 86 cliniciens ghanéens, est axé sur l’oxygénothérapie, la respiration mécanique, la gestion de la voie respiratoire, l’oxymétrie de pouls, la surveillance de la pression artérielle et la pose des drains thoraciques.

Le programme a aussi établi des centres de soins critiques dans tous les hôpitaux régionaux du Ghana pour alléger le stress sur les installations pendant une hausse de cas positifs de Covid-19. La deuxième phase de la formation démarrera bientôt, a déclaré en mai l’ambassade des États-Unis au Ghana.

« Nous espérons bientôt recevoir un soutien pour poursuivre cette formation au niveau du district dans les régions ciblées, pour que les niveaux inférieurs du système de santé puissent aussi bénéficier de cette formation importante », déclare le Dr Stephen Dzisi, directeur intérimaire du bureau ghanéen de la santé de l’USAID.

Les responsables américains ont achevé la phase initiale alors que le Ghana se préparait à lancer la deuxième phase de sa campagne de vaccination contre le Covid-19, qui vise à inoculer 360.000 personnes dans 43 districts : 25 dans l’agglomération d’Accra, 16 à Ashanti et 2 dans la région centrale, selon le site ghanéen Graphic Online.

Le Dr Patrick Kuma-Aboagye, directeur général du service de santé du Ghana, déclare que la demande d’injection et les questions étaient supérieures à ce que l’on anticipait pour un système de rendez-vous en ligne.

« Nous continuerons à informer la population sur les heures et les lieux de rendez-vous », déclare le Dr Kuma-Aboagye à Graphic Online. « Nous essaierons aussi de nous assurer que le système de rendez-vous de vaccination soit amélioré. »

Les États-Unis ont aidé à renforcer la riposte du Ghana au Covid-19 dès le début de la pandémie.

Les donations américaines comprennent deux hôpitaux de campagne de pointe, de niveau II, dans les installations de traitement gérées par les Forces armées du Ghana à Accra et une livraison de fournitures médicales au moment où le nombre de cas positifs grimpait en juin et août 2020.

L’état-major unifié des États-Unis pour l’Afrique a aussi conduit une formation sur les soins aux victimes des combats tactiques, des exercices de préparation médicale et des conférences de réponse à la pandémie.

Le Ghana a été le premier pays à utiliser des drones de la société américaine Zipline pour livrer des trousses de dépistage du Covid-19 peu après les rapports des premiers cas dans le pays. Les drones transportent des échantillons recueillis dans plus de 1.000 installations de santé des zones rurales vers les laboratoires d’Accra et de Kumasi, selon un reportage de Reuters.

Le pays utilise aujourd’hui les drones de Zipline pour livrer le vaccin du Covid-19. On anticipe qu’un maximum de 2,5 millions de doses soient livrées aux sites de vaccination distants. Zipline est soutenue par Gavi, l’Alliance du Vaccin ; la fondation UPS ; et d’autres organisations.

« Chaque dose [du vaccin du Covid-19] étant très importante, il est crucial d’assurer que nos pays partenaires aient le soutien et les outils nécessaires pour livrer le vaccin effectivement et efficacement à ceux qui en ont besoin », a déclaré le Dr Seth Berkley, PDG de Gavi, l’Alliance du Vaccin, sur son site Web.

Leave A Reply

Your email address will not be published.