Africa Defense Forum

Le Ghana exhorte les pays d’Afrique de l’Ouest à imposer des saisons sans pêche

0
Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Afin d’empêcher les stocks de poissons de diminuer davantage dans le golfe de Guinée, le Ghana a récemment exhorté les pays voisins à mettre en œuvre des clôtures coordonnées de leur saison de pêche.

Paul Odartei Bannerman, directeur exécutif adjoint de la Commission des pêches du Ghana, a promu cette idée lors de la conférence des ministres du Comité des pêcheries pour le golfe de Guinée Centre-Ouest (FCWC) à la mi-décembre. Des représentants du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Liberia, du Nigeria et du Togo ont assisté à la conférence.

M. Bannerman a déclaré qu’il pense que l’impact sur les stocks de poissons dans la région serait insignifiant si seulement le Ghana observait la clôture de la saison, selon un reportage du journal ghanéen Daily Graphic. Il a ajouté que les clôtures des saisons de pêche dans d’autres régions du monde se sont avérées efficaces pour protéger les stocks de poissons.

Il a lié la chute des stocks de poissons de la région à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN). Le Ghana impose depuis 2019 des saisons sans pêche de deux mois pour les pêcheurs industriels et d’un mois pour les pêcheurs artisanaux.

Godfrey Baidoo-Tsibu, coordinateur régional de surveillance, contrôle et vigilance du FCWC, a reconnu pendant la conférence que les stocks de poissons les plus importants de la région « sont pleinement exploités, ou surexploités, à cause de l’excès de capacité, l’excès de pêche et l’INN », selon un reportage publié par Daily Graphic.

Les stocks de petits poissons pélagiques tels que la sardinelle ont baissé de 80 % au Ghana au cours des vingt dernières années. L’une de ces espèces appelée sardinella aurita a entièrement disparu. Les chalutiers de pêche industriels chinois sont responsables pour pêcher le plus de poissons au Ghana. La Chine est le pire contrevenant mondial de la pêche INN selon l’Indice de pêche INN.

Alors que les représentants des autres pays du FCWC souhaitent mieux comprendre les effets de la clôture de la saison par le Ghana sur le secteur des pêches, Kofi Agbogah, directeur exécutif de l’organisation non gouvernementale Hen Mpoano basée au Ghana et axée sur le secteur des pêches, a exhorté les pays à mettre en œuvre immédiatement des saisons sans pêche, selon le reportage du Daily Graphic.

« Nous devons commencer la clôture de la saison, avec ou sans données scientifiques », a déclaré M. Agbogah dans le rapport.

Steve Trent, directeur exécutif de l’Environmental Justice Foundation (Fondation pour la justice environnementale) qui œuvre pour préserver les stocks de poissons et combattre la pêche INN dans la région, reconnaît qu’il est difficile pour un seul pays de préserver les stocks de poissons en clôturant la saison de pêche, étant donné que de nombreuses espèces sont essentiellement migratoires.

Mais il accuse les chalutiers industriels d’être principalement responsables pour avoir décimé les stocks. Si une saison sans pêche est instaurée dans un pays, les chalutiers industriels naviguent simplement vers les eaux des pays voisins qui n’ont pas de clôture.

M. Trent a déclaré à ADF dans un e-mail : « Les saisons sans pêche scientifiquement éclairées et bien mises en œuvre sont un outil qui peut aider au rétablissement des stocks de poissons. Il semblerait logique qu’une approche régionale, si elle est possible, empêcherait les navires de se rendre simplement dans les pays voisins. Bien que la clôture des saisons de pêche puisse être utile à court terme, le but doit être de réduire dramatiquement la présence des chalutiers industriels en Afrique de l’Ouest pendant toute l’année et d’éliminer la pêche illégale nuisible grâce à une augmentation de transparence. »

Une conséquence non voulue

La clôture de la saison de pêche au Ghana a eu une conséquence non voulue pour ceux qui comptent sur la pêche pour leur nourriture et leur revenu. La clôture a conduit à une augmentation de la famine chez les ménages et un manque de diversité alimentaire dans le pays, selon le Projet de gestion durable des pêches de l’Agence américaine pour le développement international.

Beaucoup de pêcheurs artisanaux ghanéens ne reçoivent pas d’assistance financière du gouvernement lorsque leur saison de pêche est réduite.

M. Trent affirme que la clôture des saisons de pêche devrait cibler principalement les chalutiers industriels qui représentent la principale menace pesant sur les stocks de poissons parce qu’ils attrapent beaucoup plus de poissons que les bateaux artisanaux.

« Toute clôture visant les opérations de pêche de petite échelle devrait être instituée avec un soutien rapide et suffisant aux familles, a déclaré M. Trent à ADF. Une pauvreté extrême existe dans de nombreuses communautés côtières d’Afrique de l’Ouest ; elle serait seulement exacerbée par une période prolongée pendant laquelle on ne pourrait pas attraper, traiter ou vendre les poissons. »

Il a ajouté que si les clôtures n’étaient pas mises en œuvre et coordonnées, cela aggraverait probablement le problème de la diminution des prises, qui est déjà observé en Afrique de l’Ouest.

Leave a Reply