Africa Defense Forum

Les États-Unis s’engagent à hauteur de 708 millions de dollars pour la fabrication du vaccin du Covid-19 en Afrique du Sud

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Les États-Unis ont annoncé un plan d’investissement de 708 millions de dollars pour aider la société pharmaceutique sud-africaine Aspen Pharmacare à produire plus de 500 millions de doses de vaccin du Covid-19 pour les pays africains avant la fin 2022.

L’enveloppe financière a été facilitée par la Corporation de financement de développement des États-Unis, la Banque mondiale, l’Allemagne et la France. Le vaccin produit par Aspen sera livré par COVAX, le mécanisme mondial de distribution équitable du vaccin, avec l’aide de l’Union africaine, selon un rapport de la chaîne de publication sud-africaine d’actualités en ligne News24.

Gayle Smith, coordinatrice du département d’État des États-Unis pour la réponse mondiale au Covid-19, a déclaré à Voice of America : « À court terme, nous considérons que cet investissement est une réponse vraiment viable au besoin urgent de vaccins du Covid sur le continent. À long terme, c’est aussi un investissement important dans la capacité du continent pour accroître sa propre production de produits cruciaux afin d’améliorer la disponibilité et la résilience au cours du temps. C’est donc un investissement à court terme avec une vision à long terme. »

Les responsables ont annoncé l’investissement au début juillet alors que l’Afrique faisait face à un manque de vaccin du Covid-19 et avait pris beaucoup de retard avec ses objectifs de campagne de vaccination. À peine plus de 1 % des 1,3 milliard de résidents du continent étaient pleinement vaccinés à la mi-juillet et plusieurs pays affrontaient une hausse des infections.

Le Dr John Nkengasong, chef des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, a déclaré à l’Associated Press : « Nous sommes très loin de notre cible. Nous ne voulons pas être considérés comme le continent du Covid. … [En Europe] les stades sont pleins de jeunes qui hurlent et qui s’embrassent. Nous ne pouvons pas faire ça en Afrique. »

Le Dr Patrick Soon-Shiong, chirurgien américain spécialiste des transplantations, homme d’affaires philanthrope et propriétaire du quotidien Los Angeles Times, a annoncé en mai qu’il s’engagerait à aider la production des vaccins du Covid-19 à hauteur de 210 millions de dollars dans son pays natal d’Afrique du Sud.

Le Dr Soon-Shiong, qui dirige aussi ImmunityBio, société de biotechnologie qui développe des produits qui renforcent le système immunitaire des personnes, a déclaré que sa société et sa fondation philanthropique feraient don de cette somme. Elle sera utilisée pour livrer une technologie de production de vaccin et des thérapies biologiques qui peuvent être exportées dans tout le continent.

Il existe moins de dix distributeurs de vaccin en Afrique ; ils sont basés en Afrique du Sud, en Égypte, au Maroc, au Sénégal et en Tunisie. Mais la plupart de ces sociétés effectuent l’emballage et l’étiquetage, et non pas la fabrication.

Lorsque les livraisons de vaccin en Afrique par l’intermédiaire de COVAX avaient presque entièrement cessé en mai dernier, après la réaffectation des doses pour l’emploi local par le Serum Institute of India, le Sénégal et le Rwanda annoncèrent aussi des plans pour accroître la production de vaccin de Covid-19.

Le président rwandais Paul Kagame a déclaré à l’époque à l’Organisation mondiale de la santé que la seule manière d’assurer l’égalité du vaccin était de produire plus de vaccin là où il était nécessaire. En juillet, le Rwanda a conclu un partenariat de 3,6 millions de dollars avec l’Union européenne pour mettre à niveau la capacité de laboratoire du pays et attirer des investisseurs pour fabriquer le vaccin du Covid-19.

M. Kagame a déclaré que le Rwanda souhaite produire des vaccins utilisant la technologie de l’ARN messager (ARNm), utilisée dans les vaccins occidentaux de pointe.

Il a dit dans un reportage de l’East African : « Pour le Rwanda en particulier, nous nous sommes associés avec certaines industries qui se spécialisent dans la technologie de l’ARNm. Nous avons donc déjà parlé de cette technologie avec des gens qui faciliteront le financement et je pense que dans quelques mois nous devrions entendre un récit différent. »

Au début juillet, les responsables sénégalais ont déclaré que la construction d’une nouvelle usine de fabrication de vaccin commencerait cette année. Cette installation, gérée par l’institut Pasteur de Dakar, pourrait produire 25 millions de doses par mois avant la fin 2022, selon un reportage de Reuters.

Leave A Reply

Your email address will not be published.