Africa Defense Forum

Le Soudan du Sud conduit des vaccinations

Reading Time: 2 minutes

VOICE OF AMERICA

Shejirina Moni est assise à côté de ses enfants devant sa maison improvisée de Juba, capitale du Soudan du Sud. Six de ses enfants sont morts d’une variété de maladies. Trois survivent.

« Le premier est mort à 9 mois, déclare-t-elle. Un autre est mort à l’âge de 10 mois. Un autre encore est mort lorsqu’il commençait à ramper, à 3 mois environ. »

L’histoire de Shejirina souligne un triste fait : des millions d’enfants au Soudan du Sud ne sont pas vaccinés régulièrement. Ils sont vulnérables face à des maladies évitables.

En plus de faire face à la pandémie de Covid-19, le pays affronte une épidémie grave de rougeole, avec plus de 4.700 cas confirmés et 26 décès depuis janvier 2019.

Le gouvernement du Soudan du Sud a établi des partenariats avec l’Organisation mondiale de la santé, Unicef, Gavi, the Vaccine Alliance et ONE (campagne anti-pauvreté cofondée par le musicien et célèbre activiste irlandais Bono) pour conduire une campagne de vaccination de la rougeole dans tout le pays, afin d’atteindre 2,5 millions d’enfants. 

 Cette campagne a été lancée en février 2020 à l’hôpital pour enfants Al-Shabbah, seule installation médicale pédiatrique du pays. Situé au cœur de Juba, il fournit des soins de santé à plus de 5.000 personnes tous les mois, y compris certains parmi les plus pauvres de la ville.

« Nous devons améliorer la couverture de vaccination pour protéger les enfants contre les épidémies de rougeole », déclare Makur Matur Kariom, sous-secrétaire du ministère de la Santé. « Malheureusement, au Soudan du Sud la couverture normale de vaccination contre la rougeole reste faible à 59 % seulement. »

Les spécialistes de la santé publique recommandent que la couverture ne tombe pas au-dessous de 90 %. Il est crucial de maintenir les normes pour la rougeole, qui est hautement infectieuse. 

Une raison pour laquelle la couverture de vaccination infantile contre la rougeole est faible dans le pays concerne les problèmes logistiques liés au maintien des vaccins à des températures proches de la congélation. Cela n’est pas facile au Soudan du Sud, pays le moins électrifié du monde, où les températures grimpent souvent à plus de 40 degrés Celsius.

L’hôpital Al-Shabbah utilise un réfrigérateur alimenté par l’énergie solaire, fourni par l’Unicef.

« Nous pouvons les maintenir à la température correcte ici à l’hôpital. C’est ce qui est le plus important », déclare le Dr Felix Nyungura, directeur exécutif de l’hôpital. « L’électricité publique n’est pas encore arrivée ici chez nous. Dans certains endroits, elle y est déjà. Mais maintenant nous dépendons de l’énergie solaire et de l’alimentation par génératrice. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.