Africa Defense Forum

Le sultan de Damagaram

Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

Le sultanat de Damagaram ne fut jamais un très grand empire d’Afrique. Dans ce qui est aujourd’hui le Niger, il avait à son apogée une superficie de 70.000 kilomètres carrés, environ la même taille que le pays moderne de la Sierra Leone.

Mais comme centre commercial, il était à l’époque inégalé dans la région. Il était la plaque tournante d’une route commerciale qui connectait ce qui est aujourd’hui la côte de Libye au Nord et le Nigeria au Sud. Ses sultans, 26 au total, ont régné pendant 200 ans jusqu’au début du vingtième siècle.

Au centre se trouvait la capitale, Zinder, où des témoignages de l’empire survivent jusqu’à présent.

La dynastie est née lors du déclin de l’empire Kanem-Bornu, qui était affecté par des famines, entre autres problèmes. Vers la fin du dix-huitième siècle, la domination de Bornu était limitée aux régions des Haoussas du Nigeria d’aujourd’hui. Les Haoussas, qui sont aujourd’hui le plus grand groupe ethnique de l’Afrique subsaharienne, s’adaptèrent aux circonstances en se convertissant à l’Islam et en devenant commerçants et artisans.

Des aristocrates musulmans fondèrent l’empire de Damagaram en 1731. Il est né en tant qu’état vassal, similaire au système féodal européen qui existait en Europe à l’époque, avec les gens du peuple obligés de servir et de soutenir militairement les aristocrates en échange de l’utilisation des terres pour l’agriculture et l’élevage. L’empire s’est agrandi rapidement en conquérant d’autres états vassaux de la région : 18 en tout au dix-neuvième siècle.

Zinder a commencé comme petit village tribal haoussa, mais il était parfaitement situé pour servir de plaque tournante du commerce transsaharien. Le sultan y a amené sa capitale en 1736. L’empire était sur la route commerciale principale entre Tripoli (Libye) et le sultanat de Kano dans ce qui est aujourd’hui le Nigeria. L’empire était ainsi crucial pour la santé économique de toute la région. Il participait aussi au commerce Est-Ouest. Presque tous les échanges passaient par Zinder. 

En 1850, le sultan vivait dans un palais à Zinder. À cette époque, un voyageur européen notait que le sultan avait environ 300 épouses, ainsi que d’innombrables enfants. À la fin du siècle, on disait que le sultan avait 5.000 cavaliers et 30.000 fantassins. Il avait une douzaine de canons, tous fabriqués à Zinder. 

En 1890, les Français se sont implantés au sultanat depuis leur base du Sénégal. En décembre 1897, une mission française de 37 hommes dirigée par le capitaine Gabriel Marius Cazemajou s’est rendue à la cour de Damagaram. Lorsqu’il est devenu certain que les Français voulaient occuper la région, le capitaine Cazemajou a été assassiné. La mission a battu en retraite et a été remplacée par les forces armées. 

Une colonne armée a attaqué Zinder le 13 septembre 1899, en tuant le sultan Amadou Kouran Daga et en mettant fin à l’empire. Toutefois, les Français ont largement ignoré Zinder et ses environs et, plus tard, les sultans ont continué à exercer un certain pouvoir.

La liste des sultans survit jusqu’à aujourd’hui, bien que leurs fonctions soient essentiellement cérémoniales. Le sultan continue à vivre dans le palais qui avait été construit il y a 170 ans. 

Le palais est la plus importante attraction touristique de la ville. Avec ses murs de 10 mètres de haut et de 10 mètres d’épaisseur, c’est une structure imposante mais il n’a jamais été attaqué et ses défenses n’ont jamais été mises à l’épreuve. L’emblème du sultan, une épée et deux lances croisées derrière un bouclier, est placé au-dessus du portail du palais.

Leave A Reply

Your email address will not be published.