Africa Defense Forum

Les Pangolins Menacés Obtiennent Une Seconde Chance Dans Une Clinique Sud-Africaine

0

AGENCE FRANCE-PRESSE

La salle d’hôpital est refroidie par air pour ressembler à un terrier de pangolin. Lumbi, le patient, est alimenté par seringue avec un smoothie plein de protéines, il reçoit sa dose quotidienne de médicaments et ses signes vitaux sont vérifiés.

Lumbi est traité pour un parasite dans le sang, après avoir été secouru des mains des trafiquants dans la province du Limpopo au Nord de l’Afrique du Sud.

Comme plusieurs autres pangolins, il est un patient de l’hôpital vétérinaire de la faune sauvage de Johannesbourg, fondé en 2016 pour traiter et réhabiliter la faune sauvage indigène.

Les pangolins ont été confisqués alors qu’ils avaient été capturés par des braconniers en Afrique du Sud et dans les pays voisins, notamment le Mozambique, la Namibie et le Zimbabwe.

Beaucoup de pangolins sont dans un état terrible lorsqu’ils sont secourus. Ils ont souvent besoin de soins médicaux après avoir été gardés dans des sacs ou des coffres de voiture pendant des semaines sans nourriture ni eau.

« C’est comme une USI (unité de soins intensifs) pour pangolins », déclare Nicci Wright, spécialiste de réhabilitation de la faune sauvage qui s’occupe de Lumbi.

Les pangolins sont conservés dans un lieu secret pendant le traitement. Ils pourraient nécessiter des semaines ou des mois avant d’être prêts à être libérés.

Les vétérinaires administrent des traitements standards utilisés pour d’autres mammifères tels que les chats et les chiens. Souvent, ils fonctionnent bien.

« C’est simplement un acte de foi pour chaque tentative que vous essayez », déclare la vétérinaire Kelsey Skinner après avoir donné à Lumbi sa dose quotidienne de médicaments.

Ces mammifères à écailles qui se nourrissent d’insectes sont solitaires et nocturnes. « Ils sont comme des personnes. Ils ont une petite personnalité tout à fait unique. Certains sont timides. Ils ne veulent pas qu’on les touche, dit le Dr Skinner. D’autres sont très actifs et jouent beaucoup dans la boue. »

On estime que les pangolins sont les mammifères les plus trafiqués de la planète. Ils sont appréciés pour leurs écailles (en kératine, comme les ongles des humains), qui sont utilisées en Asie pour leurs propriétés médicinales supposées.

Ces animaux vivent à l’état sauvage seulement en Asie et en Afrique. Leur nombre a fortement baissé à cause de la pression des braconniers. Certaines espèces sont classifiées comme étant en danger de disparition. Personne ne sait combien il en reste. 

Les libérer dans la nature est un processus crucial pour assurer que les mammifères menacés survivent après l’énorme investissement dans leur traitement et leur réhabilitation.

Ils peuvent être libérés seulement dans une zone relativement sécurisée, telle qu’une réserve de faune sauvage privée sujette à de nombreuses patrouilles, pour éviter qu’ils ne retombent dans les mains des braconniers.

En outre, l’habitat doit être approprié. « Nous devons être absolument certains qu’ils trouveront une nourriture correcte, qu’ils trouveront des terriers, déclare Nicci Wright. Sinon, ils vont simplement mourir. »

Leave a Reply