Africa Defense Forum

Le symposium de Djibouti responsabilise les femmes dans le secteur de la sécurité

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Le lieutenant-colonel Irene Machangoh de l’armée kényane observe la salle, puis elle observe les femmes assises à sa table et note quelque chose qu’elles ont en commun et qui les a incitées à servir leur pays.

« Nous pensons toutes qu’il existe un certain pouvoir dans l’uniforme que nous portons », a déclaré cet officier de liaison étrangère à la Force opérationnelle interarmées combinée pour la Corne de l’Afrique (CJTF-HOA) lors de la réunion de Djibouti.

L’uniforme, dit-elle, est un symbole qui aide les membres des services, en particulier les femmes, à visualiser leur puissance.

La responsabilisation et l’encouragement des femmes étaient l’un des nombreux objectifs du symposium inaugural sur les femmes dans la sécurité à Djibouti le 22 septembre.

Le lieutenant-colonel Habone Abdourahman Ali de la garde républicaine de Djibouti, panéliste du symposium inaugural sur les femmes dans la sécurité à Djibouti du 22 septembre 2021, parle des défis liés au sexe qu’elle a surmontés. CJTF-HOA

Plus de 30 femmes membres des Forces armées, de la Gendarmerie, de la Garde républicaine, de la Police nationale et de la Garde côtière de Djibouti ont rejoint des leaders d’Espagne, des États-Unis, d’Italie, du Japon et du Kenya pour nouer des relations et partager les connaissances.

Cet événement, qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative des femmes, de la paix et de la sécurité du département de la Défense des États-Unis, était axé sur l’intégration d’une perspective de genre dans le secteur de la sécurité.

Le colonel Machangoh, remarquant que leur uniforme était un symbole d’unité pour les participantes, a aussi déclaré que les femmes partagent un lien et s’encouragent constamment entre elles pour ne pas abandonner.

Quatre panélistes ont parlé de leurs expériences en tant que femmes servant dans les forces militaires et la police.

L’une d’elles, le lieutenant-colonel de la Garde républicaine de Djibouti Habone Abdourahman Ali, a parlé des défis liés au genre qu’elle a affrontés, y compris certains de nature physique, pour grimper dans la hiérarchie.

Dans l’ensemble, elle a déclaré qu’elle s’était appuyée sur deux choses :

« Travailler dur et avoir confiance. »

Une autre panéliste, la chef de mission adjointe Andrea Tomaszewicz de l’ambassade des États-Unis à Djibouti, a déclaré que l’ascension des femmes dans le secteur de la sécurité nécessitait des sacrifices.

« Les succès des femmes n’ont pas été sans risque, dit-elle. Certaines ont affronté la colère ou pire de la part de leur partenaire ou mari, qui était mécontent du succès de sa femme bien qu’il ait bénéficié de la meilleure sécurité économique de sa famille. »

Mme Tomaszewicz a reconnu l’importance des femmes qui assument des postes responsables et qui ont un accès égal à l’éducation et aux capitaux financiers.

Pendant le forum, les participantes ont posé des questions sur le leadership, l’équilibre entre le travail et la vie, et la réponse aux crises.

La chose la plus importante qu’une branche du service peut faire pour ses membres féminins est de développer une culture d’égalité et de soutien, a déclaré le général de brigade Aida T. Borras, conférencière principale.

Cette commandante adjointe de la Force opérationnelle européenne Sud pour l’Afrique de l’Armée de terre des États-Unis a déclaré : « Je pense que la grandeur et l’excellence montent toujours au sommet, quel que soit votre sexe. Si vous investissez dans vous-même et vous aidez les autres, hommes ou femmes, vous serez toujours la meilleure que vous puissiez être et vous formerez une équipe de professionnels. »

Le général Borras a conclu en partageant des conseils : recherchez les opportunités de développement, recherchez les opportunités de contribuer et recherchez les opportunités de mentorat.

« En tant que femmes qui servons dans le secteur de la sécurité, nous sommes remarquées par nos supérieurs, nos collègues, nos subordonnés et le public. Il est important de démontrer les comportements que nous souhaitons voir chez les autres. Puis de trouver ces opportunités pour élever d’autres femmes afin qu’elles puissent avancer et progresser dans leur carrière. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.