Africa Defense Forum

Au Kenya, des briques en plastique Au Kenya, des briques en plastique PLUS DURES que LE BÉTON

Reading Time: 2 minutes

REUTERS

Nzambi Matee lance une brique sur un sentier fait de briques de plastique recyclé que son usine produit dans la capitale kényane.

Elle fait un grand bruit mais elle ne se fend pas.

Mme Matee, fondatrice de Gjenge Makers basée à Nairobi, société qui transforme les déchets plastiques en matériaux de construction durables, déclare : « Notre produit est presque cinq à sept fois plus résistant que le béton. »

« Il y a ces déchets qu’ils ne peuvent plus traiter, qu’ils ne peuvent plus recycler. C’est ce que nous utilisons. »

Mme Matee obtient les déchets gratuitement auprès des entreprises de conditionnement, mais elle paie pour le plastique qu’elle obtient des autres recycleurs. Son usine produit 1.500 briques par jour, fabriquées avec un mélange de types différents de plastique.

Il y a du polyéthylène à haute densité, utilisé pour les bouteilles de lait et de shampooing ; du polyéthylène à faible densité souvent utilisé pour les sacs de céréales et de sandwich ; et du polypropylène utilisé pour les cordes, les couvercles pivotant et les seaux.

Les déchets de plastique sont mélangés avec du sable, chauffés puis comprimés pour former des briques qui sont vendues à des prix variables en fonction de l’épaisseur et de la couleur. Les briques grises courantes coûtent 850 shillings kényans (7,70 dollars) le mètre carré.

Mme Matee, ingénieur des matériaux qui a conçu ses propres machines, déclare que son usine a recyclé 20 tonnes de déchets de plastique depuis sa fondation en 2017. Elle prévoit d’ajouter une autre chaîne de production plus grande qui pourrait tripler la capacité et elle espère atteindre le seuil de rentabilité à la fin 2021.

Mme Matee a créé son usine après avoir perdu patience en attendant que l’état résolve le problème de la pollution du plastique.

« J’étais fatiguée d’être en marge », déclare-t-elle.

Leave A Reply

Your email address will not be published.