Africa Defense Forum

La vague actuelle de Covid-19 en Afrique se stabilise, selon l’OMS

Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

L’Afrique semble avoir surmonté le point culminant de sa plus récente vague d’infections de Covid-19, selon plusieurs experts de la santé.

Le Dr Rebecca Moeti, directrice du bureau régional d’Afrique pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a signalé lors d’un récent briefing de presse que le nombre d’infections sur le continent se stabilisait.

Les données publiées par les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC africains) montrent une baisse générale de 11 % pour les infections et 7 % pour les décès pendant le mois d’août.

Le Dr John Nkengasong, directeur des CDC africains, a indiqué début septembre que les légères augmentations du taux d’infection constatées au mois d’août en Afrique centrale et en Afrique de l’Est ont été plus que compensées par une baisse sur le reste du continent, en particulier dans les zones durement éprouvées d’Afrique australe et d’Afrique du Nord.

La première semaine de septembre a vu une chute encore plus grande de 22 % pour les nouveaux cas positifs et 13 % pour les décès, selon les CDC africains.

« Nous constatons le début d’une baisse, mais certains pays enregistrent toujours une tendance à la hausse », déclare le Dr Moeti.

Trois quarts des pays africains sont au cœur de leur troisième vague d’infections. Six pays (l’Algérie, le Bénin, le Kenya, Maurice, la Somalie et la Tunisie) sont sujets à une quatrième vague.

En date de la mi-septembre, le continent a signalé plus de 8 millions de cas positifs et 204.000 décès du Covid-19 depuis le commencement de la pandémie au début 2020.

Alors même que les taux d’infection se stabilisent, les pays africains signalent toujours la propagation du variant Delta, qui s’est désormais répandu dans 36 pays. Les chercheurs étudient aussi de nouveaux variants comme C.1.2, qui s’est manifesté récemment en Afrique du Sud, et le variant Êta, qui avait été signalé pour la première fois au Nigeria, comme sources potentielles de vagues futures.

Entre-temps, le taux positif d’ensemble du continent est 11 %, plus du double du seuil de l’OMS pour recommander des restrictions gouvernementales telles que les confinements. Six pays ont signalé un taux de positivité de plus de 12 %, selon les CDC africains.

L’OMS et les CDC africains ne recommandent plus les confinements et les interdictions de voyager, en mettant plutôt l’accent sur le dépistage et les interventions non pharmaceutiques telles que le port du masque et la distanciation physique pour enrayer la propagation des infections.

Le Dr Nkengasong déclare que son agence lancera bientôt une campagne générale de surveillance communautaire, en déployant le dépistage rapide pour localiser les points sensibles et « les éliminer avant qu’ils ne se propagent comme des incendies de forêt ».

Les gens qui s’avèrent être positifs pour le Covid-19 seront encouragés à se placer eux-mêmes en quarantaine.

« Nous ne pouvons pas continuer à vivre en traversant les vagues, déclare le Dr Nkengasong. Cela a des conséquences sérieuses pour le système de santé et l’économie. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.