Africa Defense Forum

Les forces françaises éliminent le chef d’AQMI

Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

Lors d’une opération au Nord du Mali, des soldats des forces spéciales françaises ont tué le fondateur d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Au moment de sa mort, Abdelmalek Droukdel était l’un des terroristes les plus recherchés du monde.

Abdelmalek Droukdel est né en Algérie et était l’un des principaux responsables de la recrudescence de l’extrémisme et de la violence dans la région du Sahel. Il a été tué le 3 juin 2020 après avoir franchi la frontière entre l’Algérie et le Mali.

« La lutte essentielle pour la paix et la stabilité dans la région vient de réaliser un succès majeur », a déclaré la ministre française de la Défense Florence Parly, selon The Africa Report.

Plusieurs autres associés de M. Droukdel ont été tués au cours du raid et les forces françaises déclarent qu’elles sont sûres de l’identité du chef terroriste mort. AQMI semble avoir confirmé cette mort deux semaines plus tard dans une vidéo faisant l’éloge de M. Droukdel.

« Je félicite et remercie tous ceux qui ont facilité et exécuté ces opérations audacieuses qui ont sérieusement endommagé ces groupes terroristes, a déclaré Mme Parly. Nos forces, en coopération avec leurs partenaires du G5 Sahel, continueront à les traquer implacablement. »

M. Droukdel avait reçu une formation pour fabriquer les explosifs et il fut l’un des premiers à utiliser les attentats suicides en Algérie. Après s’être enfui de ce pays, son groupe terroriste a fait officiellement allégeance à al-Qaïda en 2007. Au cours des années, AQMI a semé la terreur dans plusieurs pays du Sahel avec des attaques sur les hôtels et les sites touristiques et des enlèvements de civils à des fins de rançon. Il est présumé avoir organisé les attentats terroristes contre l’hôtel Splendid et d’autres sites de Ouagadougou (Burkina Faso) en 2016 où 30 personnes ont trouvé la mort et 50 autres ont été blessées.

Leave A Reply

Your email address will not be published.