Africa Defense Forum

Djibouti combat le virus avec une stratégie nationale

Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

Pendant le deuxième semestre 2020, Djibouti a organisé un revirement dramatique dans sa réponse à la pandémie de Covid-19, qui à un certain moment faisait rage à un rythme pratiquement effréné.

Le nombre de cas positifs avait grimpé rapidement au printemps 2020 lorsque le pays enregistrait le taux d’infection le plus élevé du continent, avec 5.831 cas confirmés. Mais entre la fin juin et la fin décembre, seulement 780 cas positifs ont été signalés.

Le pays attribue cette amélioration à une stratégie qui s’est appuyée sur la création de zones tampons à ses frontières pour empêcher les passages non autorisés, l’expansion de la capacité de diagnostic et d’isolement dans son hôpital principal et la recherche des contacts. Lorsqu’un patient tombe malade à Djibouti, les professionnels de la santé effectuent le dépistage des contacts du patient, à concurrence de 25 contacts.

« Nous avons pu contenir le virus en identifiant et en isolant les malades rapidement », affirme le Dr Houssein Youssouf Darar, spécialiste en maladies infectieuses et responsable de la réponse au Covid-19 de Djibouti, à Jeune Afrique.

Les États-Unis ont soutenu Djibouti pendant la pandémie et ont augmenté leurs efforts à la fin 2020.

« Nous continuons à être très impressionnés par le succès du ministre de la Santé et de son équipe dans la lutte contre cette pandémie », a déclaré l’ambassadeur Larry André le 9 décembre en soulignant la donation d’équipement de protection individuelle (EPI) et d’équipement de surveillance, d’une valeur de 50.000 dollars.

Au total, les États-Unis ont contribué 5 millions de dollars pour soutenir la réponse de Djibouti à la pandémie.

Le 2 décembre, le personnel de l’ambassade des États-Unis a livré des gants, des masques, des solutions désinfectantes, des solutions de nettoyage des mains et des stations de nettoyage des mains d’une valeur de 16.000 dollars au Bureau national de l’eau et du système sanitaire de Djibouti. Cette livraison fait partie d’une promesse d’envoi de fournitures et d’équipement d’une valeur de 50.000 dollars.

Tout récemment, les États-Unis ont envoyé des fournitures de santé d’un coût de 50.000 dollars aux six districts de la ville de Djibouti par l’intermédiaire du bureau du maire.

Andrea Tomaszewicz, chef de mission adjointe, a déclaré le 21 décembre : « C’est la première donation du peuple américain faite par l’intermédiaire des forces armées des États-Unis et visant à soutenir spécifiquement les efforts du gouvernement local. Elle comprend des nettoyants, du savon, du désinfectant, un équipement sanitaire et d’autres articles de santé publique qui contribueront directement au bien-être des résidents de la ville de Djibouti. »

Deux jours plus tard, M. André a annoncé une contribution de 2,5 millions de dollars de l’Agence américaine pour le développement international au programme « Rising Djibouti », qui vise à atténuer les effets socio-économiques de la pandémie.

Dans le courant de l’année, les États-Unis avaient fait don de lits d’hôpital d’une valeur de 9.400 dollars à la ville de Djibouti, de deux machines de dépistage PCR pour améliorer considérablement la vitesse et la précision du dépistage, d’une machine de dépistage par extraction de l’ARN, et d’articles d’assistance humanitaire d’une valeur de 250.000 dollars pour le bénéfice des migrants vulnérables et de leurs communautés d’hébergement.

« Nous œuvrons tous pour assurer que les effets nuisibles des autres maladies telles que le paludisme ne sont pas empirés par le virus du Covid-19 », déclare Mme Tomaszewicz. La donation fournie à la capitale le 21 décembre devait « initialement cibler le Covid-19, bien que les fournitures et l’équipement soient aussi bien utiles pour combattre le rhume, la grippe, le paludisme et d’autres maladies infectieuses ».

« Ensemble, nous œuvrons pour affronter les défis de santé qui menacent nos communautés. »

Leave a Reply