Africa Defense Forum

Le Mozambique demande aux prêteurs chinois un allègement de ses dettes

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Le Mozambique rejoint la liste croissante des pays africains qui recherchent, mais reçoivent rarement, un allègement des dettes accablantes détenues par les prêteurs chinois.

Adriano Maleiane, ministre de l’Économie et des Finances du Mozambique, a déclaré lors de la réunion annuelle de la Banque mondiale conduite virtuellement en octobre : « Nous avons travaillé avec nos créanciers bilatéraux et nous attendons simplement leur décision. Jusqu’à présent, nous n’avons pas reçu de réponse formelle de la part des créanciers. Nous supposons qu’ils font de leur mieux. »

Le Mozambique doit environ 15 milliards de dollars aux créanciers étrangers, ce qui équivaut à environ 100 % de son produit national brut. Au moins 2 milliards sont détenus par la Chine, qui est le plus gros créancier du Mozambique. Il y a une dizaine d’années, la dette du Mozambique détenue par la chine était de 45 millions de dollars. Une grande partie des fonds empruntés a été utilisée pour les améliorations d’infrastructure.

Ces améliorations, telles que le pont suspendu massif Maputo-Catembe, ont reçu un financement de l’initiative mondiale chinoise de la Nouvelle route de la soie, programme qui a laissé des douzaines de pays africains aux prises avec un endettement énorme. La récession économique mondiale provoquée par la pandémie du Covid-19 a donné au Mozambique et à d’autres pays un choix difficile : prendre soin de leurs habitants ou rembourser leurs dettes.

Le Center for Public Integrity (Centre pour l’intégrité publique) a étudié les différentes façons selon lesquelles l’endettement du Mozambique à l’égard de la Chine a affecté sa réponse au Covid-19. Sa conclusion : la dette envers la Chine nuit à la capacité du pays d’aider son peuple à lutter contre la pandémie.

Le rapport a noté : « Les options d’investissement utilisées précédemment avec les ressources de la Chine, malgré leurs contributions antérieures au produit national brut, ont eu peu d’impact pour le pays. C’est pourquoi de grands investissements sociaux sont toujours nécessaires aujourd’hui pour faire face aux divers défis posés par la pandémie. »

Bien que les institutions mondiales telles que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international aient offert au Mozambique et aux autres pays africains des délais pour rembourser leurs dettes globales, les banques chinoises sont moins disposées à offrir des allègements. Dans le cadre d’un accord conclu par le G20, la Chine a suspendu certains petits prêts gouvernementaux.

Les banques institutionnelles chinoises qui financent les projets d’infrastructure et les prêteurs privés ont été moins généreux. Dans certains cas, les banques chinoises ont offert de suspendre les paiements pour le remboursement du principal, ce qui laisse les pays débiteurs obligés de verser des paiements sur les intérêts.

Le Mozambique a demandé à ses créanciers chinois, y compris la Banque chinoise d’importation et d’importation, un allègement de dette concernant un prêt de 1,3 milliard de dollars. La Banque d’importation et d’importation est l’une des banques institutionnelles chinoises.

« Pour le moment, nous attendons simplement de voir ce que sera la réponse », déclare M. Maleiane.

La Zambie, voisine du Mozambique, a passé une grande partie de l’année 2020 à chercher un allègement similaire pour les énormes dettes détenues par les prêteurs chinois, sans beaucoup de succès. En octobre, la Zambie a manqué de verser un paiement concernant le remboursement de sa dette en euro-obligations, et a indiqué qu’il était probable qu’elle manquerait d’autres versements.

Ceci ouvre la possibilité pour les créanciers chinois de saisir l’infrastructure financée par ces prêts, y compris Zesco, la compagnie nationale d’électricité.

Moody’s Investors Services, agence mondiale de notation, a dégradé la côte de crédit de la Zambie à la suite de ce non-paiement partiel. Elle postule que le Mozambique pourrait être le prochain candidat potentiel à manquer ses versements.

Comme pour la Zambie, la somme exacte que le Mozambique doit à ses prêteurs chinois est incertaine, puisque quelques-uns de ces prêteurs imposent des clauses de confidentialité. Ceci a créé une série de prêts soi-disant cachés qui passent entre les mailles du filet lorsqu’on essaie d’évaluer l’endettement réel du Mozambique. Reuters estimait en 2019 que la dette du Mozambique envers la Chine était de l’ordre de 5 milliards de dollars, soit le tiers de son endettement total.

Le Center for Public Integrity qualifie d’« effrayants » l’ampleur de l’endettement du Mozambique et le manque de transparence fiscale.

Le Mozambique avait manqué des paiements sur sa dette en 2016, ce qui avait provoqué une baisse de 60 % de la valeur de sa devise. M. Maleiane déclare que la dévaluation en cours, qui est due en partie aux contraintes économiques liées au Covid-19, a contribué aux problèmes de remboursement des dettes.

Le Mozambique souhaite éviter une répétition du non-paiement de 2016 concernant les dettes privées.

  1. Maleiane a déclaré lors du forum virtuel de la Banque mondiale : « Nous faisons tout notre possible pour susciter la confiance de nos créanciers. Nous avons besoin de l’appui du secteur privé. Nous ne devrions pas semer des doutes sur l’avenir ; sinon, le coût des emprunts serait plus élevé auprès du secteur privé. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.