Africa Defense Forum

LE ROI et le test des poux

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

L

es historiens qui content l’histoire du royaume du Bénin disent que, vers l’an 1200, Evian, administrateur âgé du royaume, essaya de faire passer son titre à son fils. Mais l’administrateur n’était pas de sang royal et la règle de la succession n’était donc pas applicable.

L’empire, dans ce qui est aujourd’hui le Sud du Nigeria, était traditionnellement gouverné par des rois. Après 40 ans sous le contrôle d’Evian, les Édos du Bénin voulaient restaurer la stabilité relative d’un gouvernement royal. Ils voulaient un roi qui serait de sang édo royal.

Le chef édo s’adressa à un monarque voisin, le roi Izoduwa, qui était de descendance édo royale. Le chef demanda au roi Izoduwa d’envoyer un de ses fils pour qu’il devienne le nouveau dirigeant du royaume. Au lieu de ça, le roi Izoduwa fit quelque chose d’inattendu : il lui donna des poux et lui demanda de lui renvoyer les insectes dans trois ans.

Le chef plaça les petits insectes dans les cheveux de l’un de ses esclaves et, au bout de trois ans, il renvoya les poux au roi Izoduwa. Le roi fut surpris lorsqu’il constata le bon développement de la colonie de poux, et il en conclut que, si le royaume du Bénin pouvait prendre soin des poux, il pourrait aussi prendre soin de son fils.

Depuis la création du royaume vers l’année 900, les rois étaient appelés ogisos, ce qui veut dire « maîtres du ciel ». Ce premier nouveau roi serait appelé oba, ce qui veut dire « dirigeant ». Le roi Izoduwa envoya son fils Oranmiyan au Bénin pour qu’il soit le premier oba du royaume. Selon la légende, lorsqu’Oranmiyan arriva au royaume sur son cheval, il fut accueilli avec stupéfaction, parce que personne au Bénin n’avait jamais vu de cheval auparavant.

Certains Édos n’acceptèrent pas Oranmiyan comme roi. Certains pensèrent qu’Oranmiyan n’était pas le premier vrai oba, puisqu’il avait été « nommé » roi lorsqu’il était adulte. Bien qu’il ait reçu le soutien des aînés édos, il ne connaissait pas la langue ou les traditions édos. Il décrivit finalement le royaume comme « une terre de vexation ». Comme les Édos qui lui résistaient, il finit par penser que son fils, né comme héritier du trône, serait le premier vrai oba.

Cependant, le fils d’Oranmiyan ne pouvait pas parler lorsqu’il était enfant. Les conteurs disent qu’Oranmiyan lui envoya sept graines médicinales (d’autres conteurs disent qu’il s’agissait de billes) possédant des pouvoirs magiques. Après avoir reçu les graines, le fils prit part à un jeu et gagna. Parlant pour la première fois, il s’exclama « Owomkia ! », ce qui veut dire « J’ai réussi ! » Cette simple exclamation fut altérée pour former le mot « Eweka », lequel devint le nom officiel du fils.

Oranmiyan retourna au royaume de son père et envoya son fils comme nouvel oba. Eweka était un enfant lorsqu’il est devenu roi. Pendant un certain temps, il dirigea le royaume avec l’assistance d’Ogiegor, son grand-père maternel.

L’enfant-roi fut sujet à la même résistance que son père. Mais avec ses connaissances de la culture et de la langue édos, il organisa progressivement ses ennemis pour former un conseil d’état. Lorsqu’il devint adulte, Eweka prit le contrôle total du royaume, mais permit à ses rivaux de conserver leurs pouvoirs et leurs privilèges seulement s’il y consentait.

L’oba Eweka I gouverna pendant 35 ans. Lorsqu’il mourut, ses enfants héritèrent du royaume. Les obas du royaume du Bénin sont restés au pouvoir jusque vers les années 1600, lorsqu’ils commencèrent à perdre le contrôle de leur peuple. Au moment où les colons britanniques arrivèrent, le royaume était dans un état chaotique et il ne put pas résister à l’invasion de l’armée britannique en 1897.

Le royaume du Bénin a disparu mais les obas survivent comme chef culturels des Édos au Nigeria. Le 20 octobre 2016, Eheneden Erediauwa a été couronné oba Ewuare II devant une foule de plus de 100.000 personnes qui célébraient cet événement.

Leave A Reply

Your email address will not be published.