UNE VAGUE D’ESPOIR DANS LA CRISE DE LA RDC - Africa Defense Forum
Africa Defense Forum

UNE VAGUE D’ESPOIR DANS LA CRISE DE LA RDC

Reading Time: 2 minutes

la République démocratique du Congo (RDC) tourmentée, la violence et le déplacement sont devenus courants, surtout dans l’Est. Les milices locales et les combattants des pays voisins exploitent le chaos depuis des années.

Parmi ces groupes dangereux, on compte les Forces démocratiques alliées, groupe basé dans l’Ouganda qui est actif en RDC depuis les années 1990. Selon un reportage de Reuters, dans une série de massacres ayant commencé en 2014, la plupart commis avec des haches et des machettes, le groupe a tué près de 1.000 personnes. En décembre 2017, les Forces démocratiques alliées tuèrent 15 gardiens de la paix tanzaniens.

Il est anticipé que l’opération militaire conjointe entre la RDC et l’Ouganda qui en résultera va exacerber une crise qui affecte les personnes déplacées de façon déjà désastreuse. Environ 4,3 millions de personnes sont des déplacés internes en RDC, ce qui a incité les Nations unies à comparer cette urgence humanitaire à celles de l’Iraq, de la Syrie et du Yémen.

Il est probable que l’offensive contre les Forces démocratiques alliées forcera près de 200.000 personnes à quitter leur foyer dans le territoire de Beni, tout en causant le déplacement de 173.000 autres dans le territoire voisin de Lubero, tous les deux situés dans la province du Nord-Kivu.

Les enfants sont peut-être ceux qui courent le plus de dangers. Le service d’actualités de l’ONU a signalé en janvier 2018 que plus de 800.000 enfants avaient été forcés de fuir de leur foyer à cause de la violence, seulement dans les provinces orientales du Tanganyika et du Sud-Kivu, soit 62 % du nombre total de personnes déplacées dans ces régions.

« Les enfants de l’Est de la RDC continuent à souffrir de conséquences dévastatrices alors que des vagues de violence déstabilisent la région », déclare Tajudeen Oyewale de l’Unicef en RDC. « Des centaines de milliers d’enfants de la région n’ont plus accès aux soins de santé ou à l’éducation, alors qu’un grand nombre ont été victimes d’atrocités aux mains des combattants. »

Dans le cadre de son programme de réponse d’urgence au Tanganyika et au Sud-Kivu, l’Unicef vaccine les enfants contre la rougeole ; traite le choléra et assure sa prévention ; combat la malnutrition ; et protège, traite et soutient les enfants affectés par la violence.

D’autres exemples d’espoir sont constatés en RDC. Le service d’actualités de l’ONU signale que de nombreuses familles accueillent les personnes déplacées dans leur foyer. Des orphelinats sont apparus à Beni et ailleurs pour prendre soin des enfants qui ont perdu leurs parents ou qui en ont été séparés.

Mark Lowcock, coordinateur du secours d’urgence de l’ONU, a résumé la réponse de nombreux citoyens de la RDC en mars 2018 : « Ils ont très peu mais ils accueillent chez eux leurs frères et leurs sœurs de l’intérieur et de l’extérieur du pays lorsque ces gens sont déplacés par la violence. »

Laisser un commentaire