LE NIGERIA FÊTE LA JOURNÉE DE LA DÉMOCRATIE

LE NIGERIA FÊTE LA JOURNÉE DE LA DÉMOCRATIE

PERSONNEL D’ADF

En ce 29 mai 2017, les habitants se pressaient sur les gradins aux côtés des fonctionnaires sur la place de la Liberté à Owerri, au Nigeria, pour marquer une date importante dans l’histoire récente du pays.

Des officiers de police, des soldats de l’Armée nigériane et des civils ont défilé sur la place publique située à environ 80 kilomètres au Nord de Port Harcourt, dans l’état d’Imo. Ils n’étaient pourtant pas là pour commémorer une personne ou une bataille, ils étaient venus célébrer une forme de gouvernement.

Ces foules commémoraient la journée de la démocratie, l’anniversaire de la restauration de la démocratie après des années de contrôle militaire dans la république fédérale. Cette fête marque le 29 mai 1999, date à laquelle Olusegun Obasanjo a accédé à la présidence. Son inauguration a représenté la fin de décennies de contrôle militaire depuis 1966, qui n’avait été que brièvement interrompu par une période de démocratie de 1979 à 1983.

Bola Tinubu, ancien gouverneur de l’état de Lagos, a demandé aux Nigérians de cultiver la démocratie afin que celle-ci contribue à la croissance et au progrès du Nigeria. « La journée de la démocratie et la commémoration de celle-ci doivent représenter plus qu’un banal rituel », déclare M. Tinubu au Premium Times du Nigeria. « Cela doit être plus qu’une autre raison pour une journée de fête. En tant que peuple, nous avons choisi la démocratie comme forme préférée de gouvernance, et non pas parce qu’elle serait facile à atteindre ou à pérenniser, même après l’avoir obtenue. »

« Nous choisissons la démocratie parce que l’histoire nous a appris que le bien-être des gens est assuré au mieux, et peut-être uniquement, par un gouvernement réactif et responsable face au peuple. Cela ne peut être que la démocratie. »

« Beaucoup de Nigérians ont lutté et se sont sacrifiés pour ancrer la démocratie comme mode de gouvernance, déclare M. Tinubu. Nous marquons cette journée en l’honneur de ces personnes, beaucoup d’entre elles ayant œuvré dans l’ombre, sans recevoir les remerciements qu’elles méritaient, pour atteindre cet objectif si précieux pour la nation. »

(0)(0)