Africa Defense Forum

La hausse dramatique des cas de Covid-19 en Afrique du Sud fait craindre une cinquième vague

0
Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

Une hausse d’infections de Covid-19 en Afrique du Sud a conduit certains experts à déclarer au début mai que le pays était entré dans sa cinquième vague de pandémie.

Le pays enregistre son taux de nouveaux cas positifs le plus élevé depuis trois mois, dû à l’émergence des nouveaux sous-types d’Omicron. La plupart des nouveaux cas ont été signalés dans les provinces du Gauteng, du KwaZulu Natal et du Cap-Occidental.

« La cinquième vague est arrivée. Veuillez prendre garde ! » a averti le Centre pour la réponse et l’innovation épidémiques sur Twitter le 26 avril. Le centre est dirigé par le virologue Tulio de Oliveira qui est devenu célèbre pour avoir identifié les variants Bêta et Omicron.

Le jour suivant, l’Afrique du Sud a enregistré 6,3 nouveaux cas pour chaque 100.000 personnes et un taux de positivité de 16,9 % : ce sont les chiffres les plus élevés en trois mois.

« D’après les vagues précédentes, ce sont des seuils qui indiquent une augmentation continue », a déclaré sur Twitter Ridhwaan Suliman, chercheur au Conseil pour la recherche scientifique et industrielle (institut de recherche gouvernemental).

Le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique a déclaré que le nombre de nouveaux cas positifs, en Afrique du Sud seulement, avait provoqué une inversion de la tendance vers le bas du nombre de cas et de décès que l’Afrique avait signalée au cours des deux derniers mois.

« Cette hausse est largement associée à l’augmentation du nombre de cas signalés par l’Afrique du Sud, alors que le pays entre dans sa saison d’hiver, lorsque les maladies respiratoires deviennent plus prédominantes », a déclaré le Dr Benido Impouma, directeur du groupe de maladies contagieuses et non contagieuses d’OMS-Afrique, lors d’un briefing de presse le 28 avril.

Joe Phaahla, ministre de la Santé d’Afrique du Sud, a déclaré dans une conférence de presse du 29 avril que les admissions d’hôpital, y compris l’emploi des lits des unités de soins intensifs, étaient à un niveau stable, bien que le nombre de décès enregistre une hausse légère.

Michéle Clarke, ministre fantôme adjointe des Entreprises publiques de l’Alliance démocratique, a déclaré à Voice of America qu’une augmentation des nouveaux cas était anticipée pendant les mois plus froids.

« Les gens s’entassent davantage, déclare-t-elle. On constaterait donc une propagation du Covid parce que l’environnement change. Mais si vous considérez les données provenant des groupes tels que, par exemple, les maisons de retraite, les écoles, etc., elles n’indiquent certainement pas de recrudescence dans ces groupes pour le moment. »

Adrian Puren, directeur exécutif de l’Institut national pour les maladies contagieuses d’Afrique du Sud, déclare que d’autres mesures seront instituées, bien que le pays ait mis fin aux restrictions de l’état de catastrophe nationale adoptées dans le sillage du Covid-19.

« Je pense donc que nous verrons un mélange de choses, a dit le Dr Puren à VOA. Par exemple, le réglage de la ventilation. Vous savez, je ne crois pas que les gens soient beaucoup axés là-dessus. Mais je crois que c’est un sujet, en particulier pour les événements à l’intérieur, les bureaux, les restaurants, etc., qui est absolument critique. »

L’OMS a déclaré qu’il semble exister peu de différence dans la gravité des sous-types BA.4 et BA.5 d’Omicron. L’Omicron initial avait atteint son point culminant vers le mois de janvier en Afrique du Sud.

Leave a Reply