Africa Defense Forum

Les États-Unis donnent au Botswana des installations d’isolement

0
Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

Trois semaines environ après la découverte du variant Omicron du Covid-19 au Botswana, le gouvernement des États-Unis a fait don de deux installations d’isolement du coronavirus à la municipalité centrale de Bobonong. Ces installations, d’une valeur de plus de 2,9 millions de pulas (246.000 dollars), soutiendront les mesures de prévention contre le Covid dans la région.

Les États-Unis avaient fourni précédemment quatre centres d’isolement du Covid-19 à Kasane (près de la frontière entre le Botswana, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe), Maun (dans le centre Nord du Botswana) et Ghanzi (municipalité du désert du Kalahari dans l’Ouest du Botswana).

L’ambassadeur des États-Unis Craig T. Cloud a déclaré le 7 décembre lors d’une cérémonie de transfert : « En plus d’aider le Botswana à atténuer les effets du Covid-19, ces installations d’isolement s’inscrivent dans le cadre d’un effort plus vaste des États-Unis pour aider l’économie du Botswana. Jusqu’à présent, le gouvernement américain a contribué 146 millions de pulas [12,4 millions de dollars] pour la lutte contre le coronavirus au Botswana. »

L’ambassadeur a dit que cet investissement dans l’infrastructure de santé créera des emplois pour les entrepreneurs et les ouvriers locaux. Il anticipe aussi que les agents de santé des communautés, les responsables politiques, les ministères qui gèrent et administrent les services de santé basés dans les communautés et les entreprises locales qui fournissent de tels services bénéficieront de ces cliniques.

Sur les 12,4 millions de dollars que les États-Unis ont affectés à la riposte du Botswana contre le Covid, 7,2 millions sont réservés aux mesures de prévention et de contrôle des infections.

Les États-Unis ont aussi aidé le Botswana à développer un plan de chaîne logistique d’urgence pour assurer que les gens aient accès aux médicaments salvateurs pendant la pandémie du Covid et les pandémies futures potentielles. Ils ont aussi développé des messages radio et autres outils de communication pour informer le public des risques liés au coronavirus et des mesures de prévention sur les réseaux sociaux et à la radio.

Des taux d’infection en baisse

Contrairement à l’Afrique du Sud, où les cas positifs de Covid-19 ont grimpé depuis la découverte du variant Omicron en novembre, le Botswana a signalé une baisse des cas de coronavirus.

Mogomotsi Matshaba, conseiller scientifique de la Force opérationnelle sur le Covid-19 dans le pays, a déclaré à Voice of America au début décembre que les quelques Botswanais infectés par Omicron avaient des symptômes légers et ne nécessitaient pas d’hospitalisation. Mais il a ajouté que la situation pourrait changer rapidement à tout moment.

« Le nouveau nombre de cas actifs a baissé à 431. C’est un développement positif et nous recommandons à tous de continuer à œuvrer ensemble pour qu’il reste bas, a-t-il déclaré. L’ensemble du pays reste vert en termes de zones de Covid, ce qui signifie que l’activité de la maladie est relativement faible, mais cela ne veut pas dire que la maladie n’est pas présente. »

Dans une allocution à la nation, le président Mokgweetsi Masisi a exhorté tous les Botswanais à continuer à pratiquer les mesures de prévention.

« Jusqu’à présent, tous nos indicateurs clés restent stables, a-t-il dit. Ceci est un réconfort, bien qu’il ne doive pas susciter d’autosatisfaction de notre part en ce qui concerne le comportement et les autres modes d’attitude face à cette maladie horrible. Nous surveillons activement la situation en évolution concernant le nouveau variant préoccupant. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.