Africa Defense Forum

Les Activistes Camerounais Célèbrent La Fin Des Cadeaux D’arme Factice

Reading Time: < 1 minute

VOICE OF AMERICA

Les groupes de défense des droits humains et les activistes camerounais se réjouissent du fait que, pour la première fois depuis 2016, les parents ne donnent plus d’armes jouets comme cadeau à leurs enfants et leurs adolescents pendant les fêtes de fin d’année.

En 2016, les groupes de défense ont lancé une campagne visant à interdire les armes jouets, principalement importées de Chine, déclarant qu’elles conduisent à la violence. 

À leur place, un jouet éducatif tel qu’un cahier électronique peut aider les enfants à apprendre l’alphabet et le vocabulaire, au lieu de glorifier la violence. De tels cadeaux ont remplacé les jouets comme les armes, les couteaux et les véhicules militaires qui étaient très recherchés et fréquemment donnés aux enfants.

Lors de la crise séparatiste anglophone du Cameroun et du terrorisme de Boko Haram sur la frontière Nord avec le Nigeria, les groupes de défense ont commencé à exhorter les parents à ne pas acheter des armes jouets à leurs enfants.

La militante et spécialiste des questions de genre Irene Chinje a déclaré que les fusils jouets normalisent la violence.

« Les enfants ne connaissent pas la différence entre un fusil jouet et la signification qu’il porte, déclare-t-elle. Ils y voient simplement un signe de bravoure pour eux, et donc s’ils peuvent manipuler le jouet, ils sont encouragés à l’avenir à manipuler la vraie arme avec des balles. »

Mme Chinje et d’autres activistes ont visité les marchés afin d’exprimer leurs remerciements aux Camerounais pour ne pas acheter de fusil jouet.

Le début d’une nouvelle année est toujours largement célébré au Cameroun, et les Chrétiens, les Musulmans et les animistes partagent des cadeaux et se rendent visite.

Leave A Reply

Your email address will not be published.