Africa Defense Forum

Ce que nous savons et ce que nous ignorons au sujet du Covid-19

Reading Time: 4 minutes

PERSONNEL D ’ADF

Depuis que les premiers cas de Covid-19 sont apparus en Chine vers la fin de l’an dernier, les scientifiques et les médecins du monde entier se sont hâtés de comprendre cette maladie, comment elle se propage, et ce qui peut être fait pour empêcher sa transmission.

Après plus de cinq mois, nous en savons beaucoup plus aujourd’hui qu’au début de l’épidémie. Mais beaucoup de questions se posent toujours.

Le Covid-19, maladie causée par le nouveau coronavirus, est généralement estimé provenir d’un « marché humide » à Wuhan (Chine). La pandémie globale qui en a résulté a infecté plus de 4,3 millions de personnes et tué près de 300.000. En Afrique, près de 70.000 personnes sont tombées malades, avec plus de 2.400 décès.

Voici quelques-uns des éléments que les chercheurs ont appris au sujet de la maladie, et d’autres éléments qui ne sont toujours pas clairs :

Le Covid-19 peut être propagé par des personnes ne présentant pas de symptômes

Plusieurs études récentes suggèrent que les personnes qui sont des vecteurs du Covid-19 et qui présentent de légers symptômes, ou même qui n’en présentent aucun, peuvent transmettre la maladie. C’est un grand problème, parce que les symptômes tels que la fièvre, la toux, le mal de gorge et l’essoufflement peuvent ne pas se manifester pour une période pouvant durer pendant deux semaines.

Une étude ayant examiné la propagation initiale du virus dans des centaines de villes chinoises a montré que les personnes infectées qui présentaient seulement de légers symptômes ont aidé à stimuler la transmission, selon un rapport publié sur le site Web de la Cleveland Clinic. Le manque de symptômes a permis à ces vecteurs de courir un risque plus élevé d’exposer « au virus un pourcentage beaucoup plus grand de la population que si les symptômes avaient été présents ».

Toutefois, la période pendant laquelle les personnes infectées peuvent transmettre le virus n’est pas claire. Les symptômes peuvent survenir par vagues, et une personne peut présenter de légers symptômes pendant une semaine ou être malade pendant trois à six semaines dans les cas graves. Les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies déclarent que « le début et la durée de l’excrétion virale et de la période de l’état contagieux pour le Covid-19 ne sont pas encore connus ».

Le Covid-19 est pire que la grippe

Bien que le taux de décès exact ne soit pas encore déterminé, le Covid-19 tue un plus grand pourcentage de personnes que la grippe. Il présente aussi un plus grand risque d’accabler les systèmes de soins de santé et de nuire aux personnes souffrant d’autres maladies.

Du point de vue biologique, son comportement est différent de celui de la grippe, bien que certains symptômes soient similaires. Il faut en général cinq jours pour que les personnes infectées par le Covid-19 présentent des symptômes. Pour la grippe, il faut deux jours. Avant le mois de janvier, les scientifiques ne connaissaient pas le virus. Aucun système immunitaire humain n’avait été en contact avec lui auparavant, donc aucun être humain non exposé n’a d’immunité naturelle contre lui. Cela rend le Covid-19 plus contagieux que la grippe.

Le Covid-19 semble affecter les personnes âgées de façon plus grave

Les adultes plus âgés, notamment ceux de 65 ans et plus, trouvent la mort à des taux plus grands que ceux appartenant à des tranches d’âge plus jeunes. C’est pourquoi le Covid-19 est caractérisé comme une maladie qui affecte disproportionnellement les personnes âgées, qui souffrent souvent d’une ou plusieurs conditions de santé aggravantes telles que la maladie pulmonaire ou cardiovasculaire, le diabète et l’obésité, entre autres.

Inversement, les enfants sont infectés par le Covid-19 et en meurent à un taux bien moindre. Mais ces données ne devraient pas être utilisées pour supposer que les enfants ne sont pas en danger. En fait, les responsables médicaux en Italie et aux États-Unis commencent à constater des cas troublants de syndrome inflammatoire multi-systèmes, similaire à une condition infantile appelée maladie de Kawasaki. Cette maladie affecte en général les enfants de 5 ans ou moins. Elle provoque l’inflammation des parois des artères et les lésions du cœur.

« Ce syndrome inflammatoire multi-systèmes n’est pas causé directement par le virus », déclare à CNN le Dr Jeffrey Burns, spécialiste des soins critiques à Boston Children’s Hospital. « Selon l’hypothèse prépondérante, il est dû à la réaction immunitaire du patient. »

Il n’existe pas de vaccin pour le Covid-19

Puisque le virus est nouveau pour les êtres humains, il n’existe pas de vaccin ou de résistance naturelle à ce dernier. Toutefois, le journal Nature a signalé récemment que 78 projets de vaccin ont été lancés dans le monde et 37 de plus sont en train d’être développés. Parmi ces projets, on compte un programme de vaccin actuellement sujet à des essais de phase un à l’université d’Oxford en Angleterre, deux autres par des sociétés américaines de biotechnologie et trois de plus par des groupes scientifiques chinois. Les essais humains devraient commencer cette année. Il existe différentes opinions sur la date à laquelle un vaccin efficace sera prêt. Certains pensent que cela prendra jusqu’à 18 mois.

En outre, nous ne savons pas si un vaccin pour le Covid-19 offrirait une protection permanente ou s’il nécessiterait des vaccinations annuelles comme pour la grippe. Des injections périodiques de rappel seraient aussi possibles, selon la durée de l’immunité.

La distanciation sociale fonctionne bien

Howard Bauchner, rédacteur en chef des publications scientifiques au Journal of the American Medical Association, a déterminé que les pays qui ont pris des mesures rapides pour fermer les commerces et les écoles, interdire les réunions de masse et encourager les gens à rester chez eux ont enregistré un meilleur succès pour ralentir la propagation du virus, comparé aux pays qui ont réagi lentement.

« Nous avons appris auprès de la Corée, de Singapour, de Hong Kong et de Taïwan que, si vous pouvez identifier rapidement les gens, vous pouvez les suivre et vous pouvez les placer en quarantaine, déclare M. Bauchner. Vous pouvez empêcher les propagations à grande échelle au sein des sociétés. »

La distanciation sociale a aidé beaucoup de pays à ralentir la propagation du Covid-19 et à éviter d’accabler les hôpitaux et les installations de santé. Mais la question se pose toujours de savoir pendant combien de temps la distanciation sociale doit continuer pour éviter les recrudescences du nombre de cas et les nouvelles vagues d’infection.

Leave A Reply

Your email address will not be published.