L’ÉNERGIE SOLAIRE TRANSFORME  UN VILLAGE TOGOLAIS ÉLOIGNÉ

L’ÉNERGIE SOLAIRE TRANSFORME UN VILLAGE TOGOLAIS ÉLOIGNÉ

Reading Time: 2 minutes

REUTERS

Abla Ogodo devait marcher sur 10 kilomètres pour aller chercher de l’eau pour sa famille. Maintenant qu’un nouveau puits fonctionne à l’énergie solaire dans son village, elle n’est plus obligée de s’en aller.

La compagnie électrique BBOXX basée au Royaume-Uni, en partenariat avec le Groupe EDF français, a lancé un programme pour électrifier l’ensemble du village de  Sikpe-Afidegnon par l’énergie solaire.

Cela fournit l’électricité aux réverbères, aux maisons, aux écoles et aux magasins, et transforme ce labyrinthe distant de ruelles en terre rouge au Sud du Togo, où le seul accès à l’électricité provenait auparavant de générateurs bruyants qui fonctionnaient au mazout coûteux et polluant.

« Nous devions marcher toute la journée pour aller chercher de l’eau », déclare Mme Ogodo en mai 2019, avec un gros seau sur la tête. « Maintenant, nous avons de l’eau lorsque nous le voulons. Nous sommes libres. »

Environ 1,2 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’électricité, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). De nombreux gouvernements des pays en voie de développement fournissent un accès aux réseaux nationaux, mais l’Afrique a pris du retard : selon les données de l’AIE, moins de 40 % des ménages sont connectés.

En Afrique de l’Ouest, des dizaines de millions de personnes n’ont pas d’accès fiable à l’électricité. Pour les sociétés qui développent des programmes hors réseau, ceci représente un marché inexploité qui vaut des milliards de dollars.

Sikpe-Afidegnon est le premier village togolais à bénéficier du nouveau système hors réseau de BBOXX, que la société espère étendre à l’ensemble du pays. Pour le moment, l’électricité est gratuite, mais les résidents devront commencer à payer le prix du marché dans quelques mois.

« La vie a changé dans le village », déclare le tailleur Beaugar Mebouto en cousant un morceau de tissu aux couleurs vives dans un petit atelier. Sa productivité et ses revenus ont augmenté maintenant qu’il n’est plus forcé d’utiliser une génératrice.

« Nous avons maintenant l’électricité à toute heure de la journée », déclare-t-il.