LES AUTORITÉS DE HONG KONG ARRÊTENT LES TRAFIQUANTS DE CORNES DE RHINOCÉROS

LES AUTORITÉS DE HONG KONG ARRÊTENT LES TRAFIQUANTS DE CORNES DE RHINOCÉROS

Reading Time: < 1 minute

Les autorités aéroportuaires de Hong Kong ont arrêté deux hommes accusés de contrebande d’une quantité record de cornes de rhinocéros, d’une valeur de 1 million de dollars.

Les trafiquants accusés voyageaient vers le Viêt Nam en provenance de Johannesbourg (Afrique du Sud). Dans cette saisie, environ 24 cornes de rhinocéros arrachées, pesant 40 kilos, ont été découvertes. C’est la plus grande saisie jamais faite à Hong Kong.

Les officiels des douanes déclarent que la cargaison illégale est arrivée au terminal dans deux boîtes en carton. L’incident s’est produit deux semaines à peine après la saisie de 8 tonnes d’écailles de pangolin et de plus de 1.000 défenses d’éléphant par les autorités de Hong Kong.

Un groupe écologique local déclare que ces cornes de rhinocéros représentaient 20 % de la quantité totale de cornes saisies à Hong Kong depuis 2013. Hong Kong est un point de transit bien connu pour le commerce illicite de la faune sauvage et les groupes de conservation ont exhorté les autorités à réprimer la contrebande.

Les cornes de rhinocéros sont utilisées en Chine et au Viêt Nam dans la médecine traditionnelle, bien qu’elles ne contiennent guère plus que de la kératine, protéine qui est le constituant principal des cheveux et des ongles des humains.

La demande pour les cornes de rhinocéros a encouragé le braconnage des animaux sauvages, particulièrement en Afrique du Sud où vivent environ 80 % de la population mondiale de rhinocéros.

Les groupes de conservation déclarent que le nombre de rhinocéros tués a progressivement diminué depuis 2014, mais que plus de 1.000 rhinocéros continuent à être tués chaque année en Afrique du Sud.