Africa Defense Forum

Les symptômes de Covid passent à la voie respiratoire supérieure

0

PERSONNEL D’ADF

Depuis l’apparition de Covid-19 il y a près de trois ans, la perte de l’odorat était un indicateur fiable d’infection. Mais une nouvelle recherche suggère que cela pourrait changer.

Selon le projet Zoe Health Study basé au Royaume-Uni, les infections de Covid se sont accompagnées plus récemment d’un mal de gorge, une congestion nasale et une toux persistante. La perte de l’odorat n’est plus première sur la liste comme elle l’était autrefois, selon l’étude.

Les experts pensent que l’évolution des symptômes s’inscrit dans le cadre des changements continuels subis par le coronavirus.

« Ceci pourrait être notre nouvelle référence », déclare le Dr Ulysses Wu, épidémiologiste principal chez Hartford HealthCare dans l’État américain du Connecticut, dans une annonce de presse.

Le variant Delta, qui s’est manifesté vers le milieu 2021, a attaqué les cellules situées bien à l’intérieur des poumons des patients, ce qui a rendu les soins difficiles et a conduit à un grand nombre d’hospitalisations de soins intensifs et de décès dans le monde. Au contraire, le variant Omicron qui s’est manifesté vers la fin 2021 et a engendré plusieurs sous-variants, continue à se concentrer dans la voie respiratoire supérieure (nez, sinus et gorge) des personnes infectées.

Après être devenue prédominante dans le monde, la souche BA.5 d’Omicron est passée de 99 % des nouveaux cas à environ 66 % alors que plusieurs nouveaux sous-variants sont apparus, notamment BA.4.6, BQ.1, BQ.1.1 et BF.7. Chacun d’eux est une variation de BA.4 ou BA.5 d’Omicron, selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies

Les chercheurs restent attentifs à l’apparition de nouvelles souches de Covid-19 qui pourraient poser de nouveaux risques d’infection mortelle. L’une de celles-ci, appelée XBC, est une hybride de Delta et Omicron.

Le Dr Allison Arwady, commissaire du département de la santé publique de Chicago, a déclaré à une chaîne locale d’actualité : « Dans les cas plus récents de Covid, qui correspondent encore une fois à ces nouveaux variants, j’ai noté certains points. Premièrement, le plus important est le fait que les gens ont une probabilité bien moindre de tomber gravement malade. Cela veut dire que le système immunitaire est mieux capable de protéger contre les maladies graves. »

Bien que les symptômes de Covid soient devenus moins graves que pour les variants précédents du virus, les experts de la santé avertissent qu’il n’est pas certain que cela va continuer. Chaque nouvelle infection crée une opportunité pour que de nouveaux sous-variants et hybrides se développent, beaucoup d’entre eux avec des capacités de propagation supérieures.

C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies continuent à exhorter les gens à prendre leurs précautions, notamment à porter un masque dans les espaces très fréquentés.

Le Dr Mike Ryan, directeur exécutif de l’OMS pour les programmes d’urgence de santé, a déclaré lors d’une conférence de presse récente : « Notre situation est bien meilleure qu’avant. Mais cela ne veut pas dire que nous devons baisser la garde. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.