Africa Defense Forum

Le pays de Galles et l’Écosse font don de fournitures médicales aux pays africains

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Les gouvernements gallois et écossais donnent un équipement de protection individuelle (EPI) d’une valeur de plusieurs millions de dollars à des pays africains alors que certains prédisent une quatrième vague d’infections de Covid-19 sur le continent.

Dans le cadre de programmes séparés, ces deux pays du Royaume-Uni ont envoyé près de 25 millions de dollars sous forme d’équipement de protection tel que les masques, les lunettes et les blouses au Malawi, à la Namibie, au Rwanda et à la Zambie.

Le pays de Galles a envoyé un EPI d’une valeur de 9,5 millions et a offert une subvention de plus de 680.000 dollars pour un équipement d’oxygène et une formation du personnel infirmier à la Namibie au mois d’août. Cette donation comporte 1,1 million de masques faciaux, 500.000 blouses, 100.000 tabliers de protection et du désinfectant pour les mains d’une valeur de plus de 1,3 million de dollars.

Mark Drakeford, Premier ministre du pays de Galles, a supervisé l’envoi d’un équipement de protection individuelle à la Namibie. GOUVERNEMENT GALLOIS

La Namibie avait une pénurie sérieuse d’approvisionnement en oxygène et un manque d’agents de santé possédant l’expertise nécessaire pour employer l’équipement d’oxygène utilisé pour traiter les patients du Covid-19 gravement malades. Plus tôt cette année, le Royaume-Uni a présenté à la Namibie une subvention de 170.000 dollars pour promouvoir la sensibilisation au Covid.

Mark Drakeford, Premier ministre du pays de Galles, a déclaré dans un reportage sur le site web de la station radio britannique Planet Radio : « J’ai appris directement auprès de la Namibie la situation extrêmement difficile qu’ils affrontent dans le combat contre le Covid-19. Nous avons le devoir d’aider les gens dans le besoin et je suis fier que le pays de Galles s’engage dans la lutte contre la menace mondiale du coronavirus. Le pays de Galles se tiendra aux côtés de la Namibie et nous ferons tout notre possible pour les aider à traverser cette époque difficile. »

La troisième vague d’infections de Covid-19 de la Namibie a atteint son point culminant en juin, en paralysant les hôpitaux et les morgues, mais après la mi-juillet elle a commencé à se résorber. Le président namibien Hage Geingob et la Première dame Monica Geingob font partie de ceux qui ont reçu un résultat de diagnostic positif mais qui se sont rétablis.

Après le diagnostic du président Geingob en mai dernier, les responsables de la santé ont exhorté tous les Namibiens à respecter les protocoles de prévention du Covid.

« Au cours des derniers mois, nous avons observé que les membres du public ignorent de façon flagrante la réglementation et mettent les familles, nos communautés et notre pays en danger », a déclaré le ministre namibien de la Santé Kalumbi Shangula dans un reportage d’Africa Times.

Lorsque le système de santé et les morgues de Namibie ont été accablés par les épreuves du Covid-19, son économie dépendant du tourisme et de l’exploitation minière a été dévastée. En réponse, Hage Geingob a nommé une force opérationnelle de sauvetage du commerce, composée d’onze membres, pour examiner la législation commerciale et celle concernant l’insolvabilité afin d’alléger la détresse financière.

La force opérationnelle, constituée de personnes possédant des aptitudes et une expérience dans la gestion d’entreprise, les banques, les questions juridiques et l’entrepreneuriat, a commencé ses huit mois de travail anticipés le 1er juillet.

« Le Covid-19 a conduit à des impacts socio-économiques négatifs et des pertes innombrables pour les entreprises, ce qui était peu anticipé », a déclaré le président dans un reportage de Reuters.

Lorsque les taux d’infection ont baissé vers la mi-septembre, il a relâché certaines restrictions gouvernementales, en permettant à 100 personnes ou plus de participer à des rassemblements publics et en laissant les gymnases, les boîtes de nuit et les casinos fonctionner à 50 % de leur capacité.

Plusieurs semaines après la donation du pays de Galles à la Namibie, le gouvernement écossais a envoyé un chargement d’EPI en Afrique de l’Est.

À la mi-septembre, Kids Operating Room (KidsOR), organisation caritative de la santé mondiale basée en Écosse, a fait don de plus de 15,2 millions de dollars sous forme d’EPI au Malawi, au Rwanda et à la Zambie. KidsOR a collecté près de 1,4 million de dollars pour aider à transporter les articles auprès de plusieurs donateurs et le gouvernement écossais a contribué près de 340.000 dollars pour aider à acheter 25 conteneurs de transport.

Jenny Gilruth, ministre écossaise du Développement international, a déclaré : « Le Covid-19 ne respecte pas les frontières. Je me réjouis que le gouvernement écossais ait pu soutenir cette assistance au Malawi, au Rwanda et à la Zambie, en particulier au moment où ces pays essaient de se préparer pour une quatrième vague anticipée de Covid-19 au cours des prochains mois. Cette contribution s’ajoute à notre fourniture récente de concentrateurs d’oxygène et de respirateurs, et nous espérons qu’elle aidera à relâcher les tensions pesant actuellement sur les services de santé. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.