Africa Defense Forum

Les États-Unis font don de trousses de dépistage à l’Angola pour combattre la troisième vague de Covid-19

Reading Time: 2 minutes

PERSONNEL D’ADF

L’Angola est aux prises avec une recrudescence de Covid-19.

Alimentée par le variant Delta plus infectieux et un relâchement des restrictions, la troisième vague de pandémie a conduit à une augmentation de 20 % du nombre de décès à la mi-août.

Dans le cadre de leur relation de longue date avec le secteur de santé angolais, les États-Unis soutiennent la riposte de ce pays d’Afrique australe.

Le département de la Défense des États-Unis a fait don de 1.900 trousses de dépistage à réaction en chaîne par polymérase quantitative après transcription inverse (rRT-PCR) à l’hôpital militaire principal d’Angola à Luanda.

L’ambassade des États-Unis a livré les trousses de dépistage le 9 août.

Le brigadier Armando Pinto, directeur clinique de l’hôpital, a déclaré lors de la cérémonie de transfert : « Ces trousses amélioreront la capacité de dépistage et, naturellement, l’intervention thérapeutique dans le pays. Ce geste du gouvernement des États-Unis réduira le temps d’attente des patients avant d’obtenir des résultats précis du dépistage du Covid-19. »

La donation a été rendue possible par un programme de subventions axé sur l’assistance humanitaire au peuple angolais. Elle fait partie de l’assistance fournie par le gouvernement des États-Unis à l’Angola, d’une valeur de plus de 8 millions de dollars, concernant les ressources, la formation et le développement des capacités institutionnelles.

Le major Ryan Holland de l’Armée de terre des États-Unis a déclaré pendant la cérémonie : « Ces trousses de dépistage continueront à développer la capacité de l’Angola pour lutter contre le Covid-19 et le vaincre. Le département de la Défense des États-Unis continue à avoir une relation fructueuse avec les Forces armées angolaises et poursuit son engagement de longue date pour combattre la propagation de la maladie infectieuse grâce à un partenariat collaboratif basé sur le respect et la confiance mutuels. »

L’Angola a enregistré 46.340 cas positifs confirmés de Covid-19 et 1.166 décès, selon les statistiques du 24 août des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies.

Au début juillet, le gouvernement a relâché les mesures restrictives visant à prévenir et lutter contre le Covid-19 dans la province de Luanda, où la majorité des cas positifs ont été signalés.

Le 24 août, la commission multisectorielle pour la prévention du et le combat contre le Covid-19 a averti de l’impact des nouveaux variants et recommandé des contre-mesures plus rigoureuses et une mise en application plus généralisée dans les provinces frontalières.

Franco Mufinda, secrétaire d’état pour la Santé publique, espère que l’augmentation du nombre de décès donnera l’alarme pour que les Angolais respectent les restrictions et suivent les consignes nationales de santé.

Il a déclaré dans un briefing public du 23 août : « Malheureusement, nous avons commencé à constater une hausse hebdomadaire des décès, particulièrement dans l’Est et le Sud du pays. Nous demandons une fois de plus de redoubler les mesures. »

« Il est toujours imprudent d’ignorer les mesures de protection individuelles et collectives visant à contrôler cette pandémie. La situation des variants fait augmenter le nombre de décès. Donc, malgré le suivi des mesures, souvenez-vous que la pandémie est toujours là. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.