Africa Defense Forum

L’Afrique du Sud reçoit un encouragement concernant le vaccin alors qu’elle lutte contre la hausse de Covid

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

La troisième vague mortelle de la pandémie de Covid-19, propulsée par le variant Delta, a atteint son point culminant en juillet en Afrique du Sud.

Mais le pays le plus affecté du continent exprime de nouveau son espoir alors que la campagne de vaccination commence finalement à prendre de l’élan. Bien qu’une fraction seulement de la population sud-africaine ait été pleinement vaccinée, les statistiques de la campagne s’améliorent chaque jour et il en est de même des réserves de vaccin du pays.

Les agents de santé ont administré plus de 5,3 millions de doses de vaccin du Covid-19 et vacciné complètement près de 1,8 million de personnes, soit à peine plus de 3 %, selon les statistiques gouvernementales du 19 juillet.

La ministre intérimaire de la Santé Mmamoloko Kubayi a récemment annoncé que les sites de vaccination publics resteraient ouverts pendant les week-ends à partir du 1er août, dans le but de vacciner 300.000 personnes par jour.

« C’est un grand problème depuis le début », a déclaré le Dr Nicholas Crisp, directeur général adjoint du département de la Santé, lors d’un briefing le 9 juillet.

L’inscription au vaccin pour les gens âgés de 35 à 49 ans a commencé le 8 juillet. Le lendemain après-midi, 5,9 millions de personnes s’étaient inscrites.

Bien que ces chiffres indiquent que la cadence de la campagne est sur le point d’augmenter rapidement, les chiffres les plus positifs concernent les stocks de doses.

« En date du jeudi [8 juillet] au matin, nous avions 3,6 millions de doses dans nos réfrigérateurs, a déclaré M. Crisp. Cela correspond à 18 jours de vaccination. C’est la meilleure position que nous ayons jamais eue. »

« Nous avons donc vraiment la sécurité du vaccin. »

La perspective à long terme est également prometteuse.

Lors de son allocution du 11 juin, le président Cyril Ramaphosa a décrit en détail « un accord historique » dans lequel la société pharmaceutique sud-africaine Aspen Pharmacare livrera plus de 17 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson « à notre pays et à nos pays frères du continent africain ».

Ramaphosa a aussi applaudi les nouvelles selon lesquelles les États-Unis feront don de 15 à 20 millions de doses du vaccin de Pfizer aux pays africains par l’intermédiaire du mécanisme de distribution de vaccin COVAX. Grâce à cette donation, dit-il, l’Afrique du Sud devrait avoir suffisamment de doses pour satisfaire à ses objectifs de 2021.

Entre-temps, l’Afrique du Sud et l’Union africaine conduisent des négociations avec Johnson & Johnson pour produire aussi tous les ingrédients du vaccin sur le continent.

Ramaphosa a déclaré : « Dans le cadre de l’effort pour renforcer la sécurité de la santé sur le continent, Johnson & Johnson s’est engagée à modifier l’accord en vigueur, pour que nous puissions produire le vaccin en Afrique du Sud sous licence plutôt que sous contrat, ce qui permettra à notre pays et au continent de détenir le contrôle du vaccin. »

Le variant Delta, qui avait été identifié pour la première fois en Inde, propulse la troisième vague d’infections. Toutefois, le variant Bêta découvert en Afrique du Sud se propage toujours, a déclaré Mme Kubayi lors d’un briefing le 2 juillet.

Les trois premiers jours de juillet ont enregistré plus de 71.000 cas positifs confirmés, y compris un chiffre record de plus de 26.000 en un seul jour, le 3 juillet. L’Afrique du Sud a signalé plus de 2,3 millions d’infections et près de 67.000 décès depuis le début de la pandémie.

Dans son allocution télévisée, M. Ramaphosa a annoncé deux semaines supplémentaires de fortes restrictions, notamment un couvre-feu nocturne, une interdiction concernant les rassemblements et la prohibition des ventes d’alcool.

« Notre système de santé reste sous pression dans l’ensemble du pays », a-t-il déclaré.

Leave A Reply

Your email address will not be published.