Africa Defense Forum

Une donation de fournitures médicales aide le Bénin à lutter contre le Covid-19

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Les États-Unis ont fourni un matériel clinique et d’autres articles d’une valeur de 1,2 million de dollars au Bénin à la fin mai pour renforcer la riposte du pays au Covid-19.

Ces articles ont été distribués dans l’Alibori, l’Atacora, l’Ouémé et le Plateau, quatre des douze départements administratifs du Bénin. La donation inclut 417.000 masques chirurgicaux, 22.568 masques en tissu pour adultes, 3.218 masques en tissu pour enfants, 7.400 boîtes de gants, 2.673 litres de désinfectant pour les mains, 632 thermomètres à infrarouge, 169 mégaphones et 100 postes de lavage des mains.

« Ces articles symbolisent notre partenariat avec le peuple du Bénin, non seulement dans notre lutte contre le Covid-19 mais aussi dans notre partenariat pour un avenir plus sûr, plus sain et plus prospère pour tous », a déclaré Patricia Mahoney, ambassadrice des États-Unis, lors d’une cérémonie de transfert.

Les États-Unis aident à livrer l’équipement de protection et les fournitures de santé à 2.811 agents de santé des communautés, 316 installations cliniques et 96 centres de soins pour les orphelins, les personnes âgées et celles souffrant d’un handicap physique.

Cette livraison s’inscrit dans le cadre de l’assistance américaine au Bénin, à hauteur de 4,5 millions de dollars, depuis le début de la pandémie.

Alors qu’une deuxième vague d’infections se propageait en février, les États-Unis ont livré une assistance aux départements de l’Atlantique, des Collines et du Mono. Cette assistance a inclus plus de 1.300 postes de lavage des mains pour les installations cliniques et les écoles primaires et secondaires ; des masques et des postes de lavage des mains pour les agents de santé des communautés ; et un matériel audio pour aider à éduquer le public sur le Covid-19.

Les États-Unis ont aussi aidé à former et équiper plus de 1.000 agents de santé bénévoles pour surveiller les cas positifs de Covid-19 et ont soutenu deux équipes mobiles de réponse rapide qui assistent les installations cliniques au niveau du dépistage, de la recherche des contacts et de la gestion de cas des patients.

Les États-Unis ont aussi investi dans un programme qui aide les entrepreneurs béninois à produire, commercialiser et vendre des produits visant à limiter la propagation du Covid-19, notamment les postes de lavage des mains, les toilettes et les composants des latrines. Le programme aide les entrepreneurs à démontrer leurs produits et à éduquer le public sur les pratiques hygiéniques saines.

Avant la pandémie, le Bénin avait l’un des taux mondiaux les plus bas pour l’accès aux systèmes sanitaires. 11 % seulement des foyers béninois ont une installation pour l’hygiène des mains, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Lorsque les infections du Covid-19 ont commencé à grimper au Bénin en octobre 2020, les États-Unis ont distribué des dispositifs de lavage des mains, du désinfectant pour les mains, des gants en latex, des combinaisons à capuchon jetables et des blouses stériles pour protéger les agents de santé à l’hôpital béninois de formation des forces armées de Cotonou.

Les États-Unis ont aussi fait don de matériel et de fournitures pour aider le Bénin à établir deux laboratoires de diagnostic du Covid-19 à Kandi et Lokossa.

Depuis le début de la campagne de vaccination du Bénin en mars dernier, le pays a augmenté le nombre de centres de vaccination de 78 à 115. En date de la fin mai, le pays avait reçu plus de 790.000 doses de vaccin du Covid-19 par l’intermédiaire de COVAX, le mécanisme mondial visant à distribuer équitablement le vaccin.

Le Dr Mamoudou Harouna Djingarey, représentant régional de l’OMS, a applaudi les efforts de vaccination du pays.

« Je voudrais féliciter le gouvernement pour avoir eu l’ambition louable de prévoir au-delà de la vision du mécanisme COVAX en projetant de vacciner jusqu’à 40 % de la population, et pour s’être donné les moyens de réaliser cet objectif avec ses propres fonds et en mobilisant des ressources additionnelles auprès d’autres partenaires locaux », a déclaré le Dr Djingarey sur le site Web de l’OMS.

Leave A Reply

Your email address will not be published.