Africa Defense Forum

Certains nécessitent beaucoup de temps pour se rétablir du Covid-19

Reading Time: 3 minutes

PERSONNEL D’ADF

Pour certaines personnes qui se rétablissent du Covid-19, la lutte pour recouvrer la santé ne fait que commencer.

Plusieurs mois après leur combat contre le virus, ils continuent à présenter une variété de symptômes allant de la fatigue et de l’obnubilation aux troubles du cœur, des yeux, des reins et autres organes internes. Certains disent qu’ils souffrent d’essoufflement alors que d’autres indiquent un bourdonnement ou une sensation de brûlure de la peau. Les symptômes peuvent se dissiper un jour pour réapparaître le lendemain.

Ces personnes font partie d’un groupe mondial : ceux qui souffrent du « Covid long ».

Le Dr Mark Holliday, médecin généraliste basé à Johannesbourg, déclare dans une vidéo sur le portail national sud-africain d’information concernant le Covid-19 : « Nous n’avons pas vraiment d’explication scientifique claire sur ses causes. En général, la tendance pour mes patients consiste à aller de mieux en mieux. Mais cela peut prendre cinq ou six mois. »

Une étude auprès des premières victimes du Covid-19 à Wuhan (Chine) a découvert que les gens signalaient une gamme de symptômes parfois débilitants bien après leur sortie de l’hôpital. Trois quarts des 1.733 participants à l’étude présentaient toujours au moins un symptôme plus de six mois après leur rétablissement.

Selon l’étude publiée dans le journal de médecine britannique The Lancet, les problèmes les plus fréquents du Covid long sont la faiblesse musculaire et les troubles du sommeil, suivis par l’anxiété et la dépression.

Les médecins essaient toujours de comprendre ce phénomène. Ils considèrent en général que ce sont des personnes qui continuent à présenter des symptômes quatre semaines au moins après s’être rétablies de l’infection primaire, selon une étude publiée dans le South African Medical Journal.

Les gens présentent des symptômes du Covid long, qu’ils aient ou non été hospitalisés ou souffert d’une infection légère. Les jeunes (de 18 à 34 ans) peuvent aussi souffrir du Covid long, bien que le taux soit environ la moitié de celui des personnes de 50 ans et plus. Même un cas léger de Covid-19 peut réduire la capacité cognitive des personnes, selon les auteurs de l’étude.

En Afrique, où l’âge médian est à peine inférieur à 20 ans, près de 3 millions de personnes se sont rétablies du Covid-19, selon les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies.

« Bien qu’il existe peu de preuves du Covid long permettant d’effectuer une gestion optimale, ce problème clinique dont l’évolution est rapide possède d’importantes considérations pour la santé publique à mesure que la pandémie continue sa propagation », concluent les auteurs.

Ils ajoutent que les symptômes du Covid long doivent être étudiés plus à fond en Afrique du Sud parce qu’un très grand nombre de gens infectés par le Covid-19 présentent des problèmes de santé préexistants tels que le VIH, la tuberculose ou le diabète. Ceux qui souffrent du Covid long peuvent nécessiter une réhabilitation plus poussée afin de gérer leurs symptômes ou de se rétablir complètement, disent-ils.

L’Afrique du Sud reste le point sensible du continent pour les infections du Covid-19, avec 40 % des 3,5 millions de cas positifs signalés depuis le début 2020. Un variant plus infectieux du virus a été découvert en Afrique du Sud en automne dernier. Il s’est propagé rapidement dans l’ensemble du pays et dans la région.

Catherine, Sud-Africaine interviewée sur le BBC World Service, a déclaré qu’elle pensait initialement être la seule à souffrir des symptômes du Covid long. Elle a finalement trouvé d’autres personnes qui avaient la même expérience.

« J’étais si reconnaissante de ne pas devenir folle, puisque tant de personnes autour de moi avaient eu le Covid mais s’étaient bien rétablies, a-t-elle déclaré. Je crois ne pas savoir si je pourrai un jour recouvrer ma santé pré-Covid. »

Elle a ajouté qu’elle constatait que les gens qui continuaient à souffrir de symptômes après leur rétablissement du Covid-19 étaient marqués.

« C’est un fardeau mental et émotionnel », dit-elle.

Le Dr Holliday remarque que ces symptômes peuvent être rejetés comme étant une simulation par les employeurs et d’autres qui ne comprennent pas la détresse provoquée par le Covid long.

« Ces personnes affrontent vraiment leurs symptômes et il leur faut du temps pour aller mieux », déclare-t-il.

Leave A Reply

Your email address will not be published.