LES GARDIENS DE LA PAIX DOIVENT GAGNER LA CONFIANCE DES GENS ET RELEVER LES DÉFIS

LES GARDIENS DE LA PAIX DOIVENT GAGNER LA CONFIANCE DES GENS ET RELEVER LES DÉFIS

Nosiviwe Mapisa-Nqakula, ministre de la Défense et des Anciens combattants de la République d’Afrique du Sud, est intervenue le 29 mai 2017, journée internationale des gardiens de la paix des Nations unies, aux installations militaires De Brug près de Bloemfontein en Afrique du Sud. Ses remarques ont été modifiées pour les adapter à ce format.

Alors que nous célébrons la journée internationale des gardiens de la paix, vous devez renouveler votre engagement envers votre mission professionnelle déclarée et envers les valeurs récapitulées dans notre Code de conduite. Vous devez vous efforcer constamment de mériter la confiance que vous accordent les habitants de notre pays et de tout lieu hors de nos frontières où vous serez déployés. Grâce à vos efforts dédiés et votre discipline, relevez les défis qui vous font face.

La guerre exige le maximum des forces militaires. La conduite des opérations militaires est une activité exigeante du point de vue physique, psychologique, mental et moral, et c’est pourquoi les forces sont entraînées et équipées pour ces exigences. Par conséquent, il est impératif que la façon d’organiser, de structurer, de former et d’équiper les forces nationales de défense d’Afrique du Sud tienne en compte ces facteurs.

L’espace de combat actuel nécessite l’utilisation rapide, appropriée et proportionnelle de la force. L’expérience que nous avons acquise confirme que cette force doit aussi pouvoir agir dans un contexte multinational, et c’est ce que nous faisons.

Il vous est confié la responsabilité d’assurer la sécurité de notre peuple et d’améliorer la vie de millions de personnes sur le continent africain. En conséquence, votre situation professionnelle n’est pas un droit fondamental ; elle est accordée par un contrat avec la société au sein de laquelle nous agissons. Son maintien dépend de la conviction du public selon laquelle ces professionnels sont dignes de confiance. Pour conserver cette confiance, les professionnels doivent satisfaire aux obligations auxquelles la société s’attend. C’est ce thème du professionnalisme que je vous demande de démontrer lorsque vous serez déployés dans les opérations de soutien de la paix.

Les valeurs qui vous animent doivent incarner le professionnalisme : le service, l’altruisme, le devoir, la légalité, la responsabilité, la discipline et les obligations. Comme dans les autres professions, nous aussi avons la responsabilité de nous assurer que ces valeurs et ces principes soient conservés afin de maintenir la confiance du public que nous devons servir. Ce faisant, ces valeurs doivent être continuellement enseignées et renforcées à tous les niveaux de notre organisation.

Efforcez-vous constamment de mériter la confiance que le peuple de notre pays vous a accordée. Grâce à vos efforts dédiés et votre discipline, relevez les défis qui vous font face. Grâce à vos accomplissements, prouvez à votre président et à la nation qu’ils peuvent vraiment apprécier votre contribution pour faire de l’Afrique un endroit où la vie sera plus sûre, plus sécuritaire et meilleure pour les générations à venir.

Transmettez mes meilleurs vœux et ma gratitude à vos proches et dites-leur ce qui suit : « Un vrai soldat se bat, non pas parce qu’il déteste ce qu’il y a devant lui, mais parce qu’il aime ce qu’il y a derrière lui ! »

(0)(0)