L’UA FAIT DES PROGRÈS POUR CRÉER UN FONDS DE LA PAIX

L’UA FAIT DES PROGRÈS POUR CRÉER UN FONDS DE LA PAIX

SABC

L’Union africaine a annoncé qu’elle avait commencé à collecter des fonds auprès de ses états membres dans le cadre d’un effort de plus grande envergure visant à payer pour le maintien de la paix dans le continent.

Le Dr Donald Kaberuka, haut représentant de l’UA pour le financement du Fonds de la paix, a présenté une mise à jour sur le fonds au Conseil de sécurité des Nations unies. Il est anticipé que le fonds prendra en charge 25 % des opérations de paix de l’UA et des coûts de soutien en 2020.

Le financement prévisible des efforts de paix dans le continent est depuis longtemps un objectif de l’UA. Les membres du Sommet des chefs d’état de l’organisation ont pour la première fois approuvé le Fonds de la paix de l’UA à Kigali, Rwanda, en 2016, et y ont décidé de lui attribuer 400 millions de dollars jusqu’en 2020.

« Avec ces nouvelles modalités de gouvernance, le Fonds de la paix de l’UA fournira un instrument plus efficace grâce auquel l’UA et ses partenaires de la communauté internationale pourront travailler ensemble afin de promouvoir la cause de la paix et de la stabilité en Afrique et dans le monde », déclare le Dr Kaberuka.

Il est anticipé que le fonds recevra 65 millions de dollars par an de chacune des cinq sous-régions du continent, somme qui passera à 80 millions de dollars par région en 2020. Le fonds paiera pour la médiation et la diplomatie préventive, le développement de la capacité institutionnelle et les opérations de soutien de la paix.

L’UA veut montrer à l’ONU et au monde qu’elle est prête à partager le fardeau du financement des opérations de paix en Afrique alors qu’elle s’efforce d’atteindre son objectif déclaré de « réduire au silence les armes » en Afrique d’ici à 2020.

Smail Chergui, commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité, déclare qu’il est crucial que le fonds obtienne des ressources pour la paix à long terme. « L’enjeu le plus important confrontant l’Union africaine à l’heure actuelle est le besoin de mobiliser les ressources des états africains membres pour le fonds de la paix, déclare M. Chergui. À ce stade, je suis heureux de signaler que près de 30 % des états membres de l’UA ont contribué au fonds. »

(0)(0)