LE MALAWI FAIT APPEL À L’ARMÉE POUR PROTÉGER LES FORÊTS

LE MALAWI FAIT APPEL À L’ARMÉE POUR PROTÉGER LES FORÊTS

FONDATION THOMSON REUTEURS

Le gouvernement du Malawi met à l’essai une nouvelle stratégie pour protéger ses forêts en forte régression : le recours à l’Armée.

Au vu de la déforestation qui menace les ressources en eau de la capitale, le gouvernement a lancé des patrouilles militaires de 24 heures dans les principales forêts du pays. Les soldats sont autorisés à arrêter les bûcherons et à confisquer leur équipement, déclare Sangwani Phiri, porte-parole du ministère des Ressources naturelles, de l’Énergie et des Mines. Cette approche constitue « une tentative d’enrayer la coupe d’arbre illégale », explique-t-il.

La stratégie consistant à faire appel aux forces de défense du Malawi (MDF) est à l’image de celles adoptées par d’autres pays de l’Afrique australe, y compris le Botswana et l’Afrique du Sud. Il ajoute qu’il s’agit également d’une pratique courante dans certaines régions d’autres pays, comme l’Inde et le Viêt Nam.

Selon les estimations du gouvernement du Malawi, les forêts naturelles qui prédominent sur 3,4 millions d’hectares diminuent à un taux annuel de 1,8 à 2,6 pour cent, principalement pour produire du charbon.

« Nous visons les zones forestières partout dans le pays, mais nous commençons par les massifs forestiers de Mua, Livulezi, Dzalanyama, Viphya et Mulanje, dont le taux de réduction est alarmant », déclare M. Phiri.

Le déploiement a lieu après ce qu’il décrit comme un programme pilote réussi dans la grande forêt de Dzalanyama qui s’étend dans les districts de Dedza et Lilongwe dans la région du Centre. Le programme a démarré en février 2015.

Le LTN Wilned Kalizgamangwere Chawinga du Service de l’information publique de la MDF explique que les troupes ont prévu d’effectuer des patrouilles 24 heures sur 24 dans les forêts, comme cela a été fait pendant le programme pilote.

« Nous détenons les bûcherons et les producteurs de charbon illicites, saisissons leurs véhicules et tous les autres équipements qu’ils utilisent », écrit-il dans une déclaration.

Il ajoute : « Nous acheminons tout ce que nous avons confisqué vers le site MDF le plus proche, où les propriétaires peuvent venir récupérer leurs biens s’ils ont les documents nécessaires et s’ils ont payé les amendes au Service des Forêts. »

Les soldats détruisent également les fours à charbon découverts dans les forêts. « En plus d’effectuer les patrouilles en forêt, de confisquer les équipements et de détenir ceux qui sont impliqués dans le bûcheronnage illicite, les soldats de la MDF sensibilisent le public aux dangers de la déforestation et encouragent les gens à planter plus d’arbres », déclare le LTN Chawinga.

(0)(0)