L’AFRIQUE SOUHAITE ACCUEILLIR LES CHAMPIONNATS DU MONDE EN 2025

L’AFRIQUE SOUHAITE ACCUEILLIR LES CHAMPIONNATS DU MONDE EN 2025

Le président de l’athlétisme africain déclare que le continent présentera sa candidature pour accueillir les Championnats du monde en 2025. L’Afrique n’a jamais organisé cet événement biennal d’athlétisme, qui a débuté en 1983, bien qu’un grand nombre de champions du monde soient originaires du continent.

Le président de la Confédération africaine d’athlétisme Hamad Kalkaba Malboum déclare qu’il pense qu’un pays africain, parmi les six intéressés, va présenter sa candidature. « Nous avons des discussions avec le Kenya, l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Algérie, l’Égypte et le Maroc ; ces pays ont les installations nécessaires, déclare M. Malboum, qui est camerounais. Les gens disaient que l’Afrique ne pouvait pas accueillir la Coupe mondiale de football mais nous l’avons fait avec un très grand succès. »

Le Maroc est le seul pays africain à avoir organisé un meeting de la Ligue de diamant, série d’athlétisme annuelle qui est programmée entre mai et septembre dans le monde entier. La ville marocaine de Casablanca est aussi la plus récente en Afrique à essayer d’organiser les Championnats du monde, mais sa candidature pour l’événement de 2011 a échoué.

M. Malboum cite les Championnats du monde de cross-country tenus en mars 2017 dans l’Ouganda et les Championnats du monde d’athlétisme pour les moins de 18 ans tenus en juillet 2017 au Kenya comme motifs d’espoir.

Les événements de 2019 et 2021 ayant été attribués respectivement au Qatar et aux États-Unis, la prochaine candidature disponible des championnats est en 2023. M. Malboum, qui a eu des discussions avec les chefs politiques, y compris le président du Kenya Uhuru Kenyatta, pense que cette date serait prématurée pour le continent.

Il déclare que l’Afrique n’avait jamais organisé cette compétition auparavant parce que les événements d’athlétisme étaient moins populaires que le football, et aussi « puisque nous faisons face à beaucoup d’autres problèmes sociaux (santé, éducation, construction des routes ou des chemins de fer), les chefs politiques ont parfois peur de dépenser de l’argent pour organiser un événement ».

« Mais je pense que beaucoup de gens réalisent aujourd’hui que [l’organisation des championnats] pourrait placer un pays sur la scène internationale en termes de publicité et pourrait promouvoir le tourisme, et donc que l’accueil de l’événement a des avantages, déclare M. Malboum. Ce n’était pas le cas auparavant. »

La décision concernant le pays qui accueillera les finales de 2025 sera prise en 2020.

(0)(0)